Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 juillet 2006

Signes 12

 

 

Fierté et fiertés

 

 

Le nom fierté est formé à partir de l’adjectif fier : fier continue le latin ferus qui signifie "sauvage, non apprivoisé ou non cultivé (en parlant d’une terre)" et "grossier, farouche, cruel, insensible". Le nom feritas ou qualité de ferus a le sens de "mœurs sauvages", " barbarie", "cruauté". En latin, ces mots renvoient à la nature brute et non cultivée, à l’animalité et à la cruauté prêtée (sans doute par erreur) aux animaux sauvages.

En français, il conserve ce sens défavorable. Les auteurs du Dictionnaire de l’Académie française (quatrième édition, 1762) relèvent d’abord le sens défavorable qu’ils illustrent des exemples suivants : "il a trop de fierté", "il a une fierté naturelle qui lui fait tort", qu’ils atténuent par la remarque positive "il se prend aussi en bonne part", comme dans les exemples : "un peu de fierté ne sied pas mal aux femmes" et "il a une noble fierté". Littré, dans son Dictionnaire de la langue française, a lui aussi conscience de l’ambivalence du mot, qui peut avoir un sens détestable ("état d’un esprit fier, qui s’enorgueillit de ses avantages réels ou supposés") ou louable ("qualité d’un courage fier", "intrépidité", "qualité d’une âme fière", "hauteur de courage"), et désigner un défaut ou une qualité. Dans le Trésor de la Langue française (1972-1994), fierté est laudatif ou péjoratif. Il est laudatif quand il signifie "souci de sa dignité", "respect de soi-même" ; il est péjoratif quand il dénote le "défaut d’une personne qui affiche une supériorité illusoire ou qui affecte des airs hautains et méprisants" : auquel cas, il a pour synonymes arrogance ou dédain..

Dans l’histoire de la langue française, le mot apparaît pour la première fois, à la fin du XIe siècle, dans la Chanson de Roland, où il signifie "hardiesse, courage, intrépidité". Cette chanson de geste ou épopée chante la gloire de ces guerriers francs ou d’origine franque qui ont gouverné la Gaule et l’Occident pendant plusieurs siècles et qui étaient réputés pour leur intrépidité au combat et la violence de leurs mœurs : ils avaient un courage de bêtes sauvages. On comprend que, pour tourner en dérision les valeurs épiques propres à des héros imaginaires, soit apparu le nom fier-à-bras pour désigner les faux braves, les fanfarons, les rodomonts ou habitués des rodomontades. Dans la seconde moitié du XIIe siècle, fierté est en usage dans le sens défavorable de "caractère de celui qui se croit supérieur aux autres". Ce n’est qu’au XVIIe siècle, chez Corneille, qu’est attesté le sens favorable moderne de "sentiment élevé de la dignité, de l’honneur".

Le mot anglais pride, qui est la traduction de fierté, a la même ambivalence. Il signifie favorablement "self respect", "knowledge of one’s worth and character" et défavorablement "too high opinion of oneself, one’s position, possessions, etc. arrogance".

Dans le nom "marche des fiertés" qui est donné à un défilé annuel, le mot conserve son ambivalence. S’il venait à l’esprit (hypothèse très improbable) de quelques hurluberlus d’organiser une marche des fiertés françaises ou des fiertés occidentales ou des fiertés chrétiennes (laquelle, à coup sûr, serait interdite et réprimée manu militari), ils seraient accusés d’arrogance, de dédain envers autrui, de racisme, d’intolérance et ils seraient suspectés de transmettre d’autres maladies contagieuses. Il faut donc que les fiertés qui paradent dans les rues sans encourir la moindre critique jouissent de privilèges.

 

 

Commentaires

pour compléter cette excellente analyse, je suggère de visiter ANTIRACKET et de prendre connaissance du sinistre ARTICLE 37 DE LA CONSTITUTION DU NOUVEL ORDRE MONDIAL, "inspirant" la politique des "gens d'en haut" de ce bas monde !!! Le document est lisible dans l'intégralité de sa version originale.

Après lecture, vous aurez abandonné vos illusions sur un monde démocratique, juste et solidaire ...

Merci de faire suivre !

Écrit par : ANTIRACKET | 01 juillet 2006

Adjectif ambivalent, et aussi très imprécis. On peut avoir le caractère fier, ou bien être fier de quelque chose. Je n'ai jamais compris de quoi ces gens qui défilent dans les "Marches des fiertés" étaient fiers. C'est une fierté sans contenu, sans autre objet que soi-même. D'où l'impression de vide profond et le grand bruit un peu vain que ces marches font dans les rues. Il n'y a rien à dire, alors disons-le très fort.

Écrit par : Henri | 01 juillet 2006

Il y a du vrai et du sensé dans ce que vous dites et fustigez, voire condamnez. Seulement le souci de l'analyse exigerait de prendre en considération - ne fût-ce que pour les rejeter - les raisons de l'existence et du nom en anglais de la marche des fiertés. Est-il besoin d'être Noir pour comprendre les raisons (si ce n'est la pertinence) du slogan "Black is beautiful" qui a fleuri à un moment donné (qu'on a peut-être dépassé)?" Par analogie, à peu près à la même époque, certains ont osé affirmer qu'il n'y avait pas de honte à être attiré par des êtres du même sexe, contrairement à une stigmatisation qui peut aussi tuer, physiquement ou moralement (la preuve: sale p... est une insulte plus grave que sale n....).

Écrit par : Guillaume Barry | 16 juillet 2006

Merci de votre commentaire. Je tiens cependant à préciser que je ne fustige rien, ni ne condamne rien. Rien n'est plus étranger à ma démarche que la condamnation.

Écrit par : Arouet Le Jeune | 26 juillet 2006

RESSORTISSANT
je m 'interroge beaucoup , ces jours-ci sur ce mot :
pourquoi REssortissant ?

pourquoi pas un SORTISSANT ?

pourquoi pas un COMPATRIOTE ( inconsciemment , le ressortissant n -a-t-il pas vraiment la même patrie ? )

d'ou sort ce terme qui pue son bureaucrate à plein nez ?


pourquoi des "" ressortissants "" vivent-ils en fait dans un AUTRE PAYS ? certains depuis de nombreuses années .

pourquoi , aux infos , la plupart des """ ressortissants "" "" français " " canadiens " " allemands "" évacués d'un pays

tout en disant être " français " , ont-ils l 'air de parler d'un autre pays comme leur " vrai " pays ?

tout en se faisant évacuer à très grands frais ( et très médiatiquement pour nos ministres photosensibles )

pourquoi , par exemple , pour les " canadiens "
sont-ils tous hostiles au gouvernement de steven HARPER , nouveau premier ministre québecois , conservateur pro-USA .

pourquoi ces ressortissants , non reconnaissants , ont -ils déjà manifesté à MONTREAL et OTTAWA contre le gouvernement qui les a """ rapatrié"

pourquoi sont -ils HOSTILES à la politique deleur gouvernement , non membre d' EURABIA , comme nôtre ANCIEN AMI de SADDAM HUSSEIN , actuellement président français ?

POURQUOI CES RESSORTISSANTS ONT ILS DEJA MENACE D UN VOTE ANTI HARPER AUX PROCHAINES ELECTIONS


chose curieuse , aucune polémique en France sur ces rapatriements de """" ressortissants " , qui vont certainement croitre les mois suivants

sur le coût de ces opérations

alors même qu ' a TORONTO certains journalistes d'une presse plus libre s 'interrogent sur le fait de faire payer aux CONTRIBUABLES CANADIENS des opérations ARCHI COUTEUSES
pour certains "" ressortissants " détenteurs , en fait de MULTI-PASSEPORTS

ressortissants "" MULTICARTES " ( souvent passeport = France + Liban + Canada , par exemple , plusieurs JOKERS )


alors que beaucoup , usant des multicartes NE PAIENT PAS LEURS IMPOTS DE CITOYENS CANADIENS


( probablement IDEM EN FRANCE ) en se domiciliant FISCALEMENT AU LIBAN


je ne comprend plus !!!!!

Écrit par : Le Duc vert | 26 juillet 2006

Les commentaires sont fermés.