Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 novembre 2007

Gène

 

 

 

C’est en 1935 que gène, formé à partir du mot grec genos signifiant "naissance" et "race", est attesté pour la première fois en français chez Alexis Carrel (L’Homme, cet inconnu), prix Nobel de médecine en 1912, partisan déclaré de certaines formes d’eugénisme et d’euthanasie, et membre du PPF, parti formé en 1938 par le tribun communiste Doriot, dont les thèses convergeaient avec celles du socialisme national. En fait, ce terme de biologie est emprunté à l’allemand Gene, où il est attesté en 1909, et en anglais en 1911.

Dans le Trésor de la Langue française (1971-94), gène est défini ainsi : "élément du chromosome, porteur d’un caractère héréditaire précis dont il assure la transmission". Les biologistes distinguent divers types de gènes, qu’ils qualifient d’allèles, de dominants, de récessifs. Sont cités, pour illustrer ce seul sens, des extraits de Jean Rostand : "la distribution des caractères suivant rigoureusement celle des gènes, on conçoit que leur étude ait mis sur la voie du mécanisme général de l’hérédité" (Introduction à la génétique, 1936) et "chaque chromosome est constitué par l’assemblage d’une multitude de particules plus petites ou gènes, qui sont les éléments ultimes du patrimoine héréditaire et qui ont chacune leur rôle particulier" (La Vie et ses problèmes, 1939) ; ainsi qu’une définition tirée d’une Histoire générale des sciences : "les gènes sont portés par les chromosomes où ils occupent des places fixes, les loci, disposées linéairement le long du chromosome" (1964).

Dans la neuvième édition (en cours de publication) du Dictionnaire de l’Académie française, la définition est quasiment identique : "élément du chromosome qui commande la transmission et la manifestation d’un ou plusieurs caractères héréditaires" et elle est illustrée d’exemples qui sont autant de définitions ou de descriptions des gènes : "le gène est composé d’acide désoxyribonucléique (ou A.D.N.) ; chaque gène occupe un endroit précis sur un chromosome donné et constitue une unité d’information génétique ; les gènes dirigent la synthèse des protéines ; gènes allèles désigne les différentes formes que peut prendre un gène ; mutation d’un gène ; gène récessif, dominant".

 

Chez les idéologues, les gènes font l’objet de nombreux débats ou polémiques sur l’inné ou l’acquis, la liberté ou la détermination, l’hérédité ou la race, dont les deux dictionnaires cités ne se font pas l’écho, préférant restituer le plus fidèlement possible la réalité, telle qu’elle est isolée et étudiée dans les laboratoires, sans prévention, ni préjugé. Les lexicographes du Trésor de la Langue française et les académiciens s’en tiennent à la seule langue, ce en quoi ils ont raison.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.