Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 octobre 2008

Bricolage

Le nom bricolage, dérivé du verbe bricoler, est récent. Il est attesté pour la première fois en 1927, chez Duhamel, dans le Journal de Salavin. Il est relevé dans les dictionnaires actuels avec deux sens : « action de bricoler », c’est-à-dire de « se livrer à des travaux manuels accomplis chez soi comme distraction ou par économie » (Trésor de la langue française, 1971-94) ou « travail d’installation, de réparation exécuté sans faire appel à un professionnel, ou dont la qualité est médiocre » (Dictionnaire de l’Académie française, neuvième édiction, en cours de publication) ; et « par extension, familier et péjoratif », précisent les académiciens, « travail occasionnel, mal rémunéré » ou « travail d’amateur intermittent et d’une technicité sans garantie » et « mauvais travail » (Trésor de la langue française). Bricolage est un mot de ce que les sociologues nomment civilisation des loisirs. Pour faire soi-même ce qu'un artisan est formé pour faire, il faut du temps libre. Les premiers balbutiements de cette "civilisation des loisirs" seraient observés après la seconde guerre mondiale. Dans ce cas précis, le mot a été formé avant que n'apparaisse la chose  dont il est le signe ou l'indice ou la marque. Il arrive donc parfois que la langue soit prémonitoire et qu'elle anticipe de quelques décennies sur le réel.   

Aucun de ces lexicographes ne relève le sens positif, et digne d’admiration, dans lequel Lévi-Strauss emploie le nom bricolage dans la Pensée sauvage et dans des articles recueillis dans Anthropologie structurale. Pour ce grand savant, le bricolage est la science expérimentale des peuples primitifs ou sauvages ou premiers, aussi bien d’Afrique que d’Amérique ou d’Océanie, c’est-à-dire un ensemble d’observations répétées portant sur les propriétés des végétaux ou des animaux et qui sont organisées en savoir. Ce n’est pas l’antonyme de science, mais il y est parallèle. Il est aux peuples « premiers » ce que la science est aux peuples seconds. Les uns bricolent leurs connaissances ; les autres les prouvent. Les premiers sont des scientifiques du dimanche ; les seconds des six autres jours de la semaine.

Les commentaires sont fermés.