Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 octobre 2008

Obama I, roi des media en France

 

 

 

 

Les intellos ont fait de la lutte contre le racisme, inventé, fictif, imaginaire, controuvé, falsifié, imputé, frelaté, subverti, etc. leur fonds de commerce. Comme au Loto, ça rapporte grosse renommée et ceinture dorée, le beurre et l’argent du beurre, capital et coupons, intérêt et principal, etc. Tous les gagnants ont tenté la chance. A la fortune du pot. 95% (ou plus) des électeurs noirs vont voter Obama, qui est, de toute évidence, le meilleur homme qui soit au monde, alors que les électeurs blancs se partagent à peu près équitablement entre les deux candidats. Imaginons la situation inverse : 95% des électeurs blancs se prononcent pour le candidat de leur race, alors que les électeurs noirs n’expriment aucune préférence raciale. Qu’auraient dit les phares des media ? Que le candidat blanc est raciste, qu’il est porté par le vote raciste, qu’il est soutenu par les racistes avérés, et avinés bien entendu, tous de gros beaufs puants et sales, et que, à l’opposé, le candidat noir est le vertueux candidat de l’antiracisme. Etrangement, Obama n’est pas soupçonné, en dépit de l’énormité des faits, d’être le candidat du racisme. Il rend muets les intellos dont le discours attendu reste enfoui dans les tréfonds de leur conscience blanche et pure.

Les intellos de l’intellecture gogochiste vomissent l’argent : non pas le leur, auquel ils tiennent comme à la prunelle de leurs yeux, mais celui des autres. Pour payer les frais qu’il a engagés dans sa campagne, Obama a amassé deux fois plus d’argent que son rival. C’est le plus fabuleux trésor qu’un candidat ait jamais eu à dépenser pour sa propagande : des centaines de millions de millions de dollars, autant qu'Ali Baba, dix ou cent fois plus que Coca Cola, grâce à quoi il achète les espaces publicitaires de tous les medias. Si Obama avait été blanc et qu’il se fût appelé Mac Cain, nos intellos l’auraient accusé de fausser les élections, d’acheter les citoyens ou de rafler, comme un vulgaire mafieux, les suffrages. Très étrangement, Obama est innocent par nature : il est blanc et pur, de toute éternité.

Les intellos bobochards éprouvent une sainte horreur pour le capitalisme financier, qui est, comme la peste, la source de tous les maux de la terre. Les bailleurs de fonds d’Obama sont Lehman Brothers, Goldmann and Sachs, Salomon, les grandes banques d’affaires de Wall Street, celles qui ont fait s’effondrer, par rapacité, cupidité, avarice, le crédit et l’économie. Il n’est pas un intello qui s’interroge sur ces faits, lesquels, pourtant, sont établis, ou qui les ait examinés, sans aigreur ni ressentiment. C’est silence dans les rangs : omerta et bouche cousue, on se tait, on ne dit rien, on abaisse les herses du mensonge sur le minuscule filet de vérité qui aurait pu suinter de la forteresse, on fait écran, on se retranche derrière les murailles de la Bêtise crasse et puante.

Les intellos affirment à la cantonade qu’ils sont démocrates, qu’ils tiennent la diversité des opinions pour le nec plus ultra de la démocratie, qu’ils ne croient pas dans le grand manitou et qu’ils ont pour modèle la libre expression des citoyens. Or, s’ils étaient citoyens des Etats-Unis d’Amérique, ils donneraient à Obama plus de 98% de voix et lui offriraient une élection de maréchal soviétique, un plébiscite de tyran à la Ceaucescu ou à la Bokassa, comme dans un vulgaire pays du tiers monde. Même au Zimbabwe, le président dictateur ne s’est pas attribué plus de 60% des suffrages : il ne voulait pas qu’on le prît pour un Mussolini.

 

La campagne électorale qui se déroule aux Etats-Unis est, en France, du papier tournesol. Elle a la propriété – presque chimique - de faire surgir sur la pellicule, en négatif, la sale trogne de l’intellecture : complaisante envers le racisme qu’elle prétend combattre, bienveillante envers l’argent roi, laxiste envers le capitalisme cynique, et, bien sûr, totalitaire de tout cœur.

 

 

 

Commentaires

1 très bien noté
le fait que quasi tous les noirs ( pardon black ) disent voter OBAMA
N EST PAS DU RACISME POUR LA
gooooche ( ex Bernadette chie rac , Mr
Bruni-Sarkozy .... )

2 j'ai même lu que l 'on peut encore craindre
le racisme caché , dissimulé , des WHITE

si McCain dépasse les 40 % , ce ne pouura être que racisme , piusqu'un seul choix est possible , au niveau compétence : Barack H.

3 faut dire que de l 'autre côté , ou sont-ils allés chercher cette palotte Palin ?

4 PROCRASTINATION

INSINUATION ( registres d'insinuation XVIII è siècle )
INSTRUMENTALISATION

SCABREUX

SORDIDE
RECALCITRANT

SAUVEGARDE

LASSITUDE
amnesie

hallucinatoire

DOCTORANT

ORNEMANISTE

PERPETRER

Écrit par : amédée | 26 octobre 2008

J'ai mis mon blog en roue libre ce soir, parce que je suis plus que fatigué de m'adresser à une majorité de bourrins conduite par "les intellos bobochards" dont vous parlez, qui sont des leaders d'opinion - du moins sur la bobosphere.
J'essaye de me rassurer en me disant qu'il existe encore des gens qui pensent comme vous, mais ce n'est pas suffisant en réalité; je sens bien que ce pays sens le bulbe rachidien avarié et qu'il n'existe aucun remède contre l'épidémie de connerie qui ronge la cervelle de nos concitoyens.
Aussi, je me contente de bricoler seul dans mon coin, ça m'évite de graves insomnies.

Écrit par : Scheiro | 27 octobre 2008

Je suis d'accord avec le fait que vous dénonciez le vote en fonction de la couleur de peau. De même, puisque je suis une femme, je suis censée penser qu'une femme me représenterait idéalement or je trouve évidemment cela stupide. La campagne Barak/Hillary m'a donc laissée froide.
Autre point : vous avez raison de souligner qu'Obama reste un candidat du capitalisme. Pas de quoi en faire le saint des saints ou le grand réformateur de l'Amérique, en effet.
Ce qui vous échappe, c'est :
1- le choix pour les gens de la gauche française. Entre démocrates et républicains, il faut bien se prononcer pour le plus proche de la gauche. Ca ne signifie nullement ignorer ses accointances avec le capitalisme. Pour beaucoup, Obama est le candidat du "moins pire" et cela suffit pour le défendre.
2- Obama est certes noir, mais c'est aussi un démocrate. Argument suffisant pour les intellos bobos de gauche. Point. Vous faites le même amalgame en renvoyant tout le monde à l'argument "voter pour un noir". Certains le défendent parce que démocrate, et c'est tout. (Ceux-là, vous n'en parlez pas ! Selon vous, tout le monde encense le noir, c'est bien vous qui faites l'amalgame !)
3- je ne crois pas en la symétrie "si les blancs votaient à 95% pour un blanc". La question ne s'est jamais posée pour nous, demandez-vous pourquoi. Donc lorsque vous trouvez les intellos "complaisants envers le racisme", vous confondez racisme avec attente d'un symbole historique. Un noir qui représente des noirs ET des blancs, cela n'a guère souvent existé. Je ne pense pas que les intellos applaudissent à l'argument "je vote Obama parce qu'il est noir donc il représente bien les noirs". Dire qu'ils font parfois feu de tout bois, oui, à la rigueur.
3- Pour les 98% c'est du grand n'importe quoi. Qu'est-ce que c'est que cet argument "les gens de gauche offriraient au candidat le plus à gauche leur voix à 98%" ?! Evidemment ! Et les gens de droite votent à 100% à droite ! Rappelez-vous du score de Chirac face à Le Pen en 2002. Devrions-nous en rougir ? Les chiffres que vous agitez ne sont pas plus signifiants.

Écrit par : Marie-Georges Profonde | 27 octobre 2008

>ses accointances avec le capitalisme
C'est vrai que la gauche fr. n'a pas d'accointances avec le capitalisme depuis qu'elle a décrété que le capitalisme prendrait le nom d'économie de marché. C'est bien ça qui est insupportable de la part des gens dont vous prenez, ici, la défense, c'est leur p... d'hypocrisie, la manière qu'ils ont de jouer sur les mots, de se défiler sous les nuées de la polysémie. A la longue, c'en devient répugnant.
Vous ne croyez pas à la symétrie mais rien ne vous empêche d'imaginer qu'elle puisse exister, puisque la phrase est au conditionnel: "Si..." .
Soyez sincère, Georgette, dite nous ce qu'il se passerait, si quelqu'un dans ce pays osait souhaiter que McCain l'emporte simplement parce qu'il est blanc. On vous écoute.

Écrit par : Scheiro | 27 octobre 2008

>>"Soyez sincère, Georgette, dite nous ce qu'il se passerait, si quelqu'un dans ce pays osait souhaiter que McCain l'emporte simplement parce qu'il est blanc. On vous écoute."

Vous êtes un peu preste, là, à mettre dans la bouche de vos contradicteurs une pensée qui serait : "nous souhaitons la victoire d'Obama simplement parce qu'il est noir..."

Je ne pense pas avoir entendu ce genre de propos qui serait bien évidemment absurde et ridicule...

Quand Kerry était candidat, il y avait cette même "unanimité" à vouloir sa victoire, les français se sentant de manière systématique proches des démocrates, enfin, plutôt contre les républicains.

Les démocrates qui appliqueraient sans doute une politique proche de celle de Sarkozy, les USA étant beaucoup plus "à droite", mais là n'est pas la question...

Écrit par : balmeyer | 27 octobre 2008

Je ne sais pas exactement comment les français voient les candidatures de Obama et MacCaine, je sais, pour l'avoir lu, que 10% environ des citoyens US tiendrons réellement compte des origines ethniques des 2 candidats pour se prononcer. Tjs d'après ce qu'en disent les journaux US, les noirs pauvres auraient préférés H. Clinton à Obama. Ceci pour dire que je ne suis pas d'accord à 100% avec l'auteur de ce blog - désolé je n'ai pas encore pris la peine de lire son nom - mais que je devine très bien à quoi il fait allusion.

Sortez du cercle des bloggers avec lesquels vous passez votre temps à barboter , Balmayer, et vous vous rendrez compte que le blog que je vous donne en exemple n'est pas le seul sur la Franco-Toile à faire la promo d'Obama simplement parce qu'il est noir, même si les gens se contorsionnent, ensuite, lorsqu'on les interroge, pour dire que non, ils l'aiment parce qu'il est avant tout un démocrate et balablablalaa ....
http://www.blogg.org/blog-8330-billet-stars_fell_on_obama-820227.html

Vous savez parfaitement, Balmayer, que le raciscme et l'anti-racisme sont des concepts exploités à mort par les politicards de tout bord et que ce sont certainement des moyens faciles de toucher aux affects des citoyens, agissements manipulatoires parmis les plus puants qui soient à l'oeuvre dans le paysage politique français.

Écrit par : Scheiro | 27 octobre 2008

Je dois vous rappeler, Balmayer, que J.K. était adulé par les français surtout en raison de ses origines françaises, même s'il avait un degré de parenté avec les Bush ce que tout le monde ici dans ce pays voulaient ignorer.
Mais bon, une fois encore, les fr. savent se défendre de l'antisémitisme en disant que les palestiniens sont aussi des sémites - ils les adorent les palestiniens - et qu'ils aiment vraiment les juifs mais pas les sionistes. Sauf que comme je vous le dis, à la longue c'est lassant et ça devient - en tout cas pour ma part - répugnant: on discute en permanences avec d'insaisissables interlocuteurs gluants, fuyants... pas très francs... bien que très français...

Écrit par : Scheiro | 27 octobre 2008

Ce qu'ignorent encore les gens qui vont voter Obama, simplement parce qu'il leur ressemble physiquement plus que MacCain et qu'ils basent tous leurs rêves de revanche sur ce détail anodin, c'est que ce monsieur, diplômé de Harvard, appartient à une classe sociale stratosphérique et que cela engendre nettement plus de distance avec eux que la couleur de peau.

Écrit par : P.A.R. | 27 octobre 2008

Aux USA les gens n'ignorent pas grand chose des origines sociales et du parcours des candidats. Le principal handicape de Obama, c'est qu'il est perçu par un grand nombre de ses concitoyens comme un snobinard ! Ce qui n'a pas l'air d'être le cas en France.

Écrit par : Scheiro | 27 octobre 2008

1
FAIRE LA DIFFERENCE
http://fr.news.yahoo.com/4/20081027/tts-usa-election-noirs-ca02f96.html

2 ENTENDU CE MATIN F INTER
BARON SEILLERE
APRES AVOIR FAIT LA FINE BOUCHE
REVELE QU IL EST PRO-OBAMA
COMME NICOLAS

BARON DU FOND D INVESTISSEMENT
WENDEL
( De Wendel /apparentée Ziscard par sa femme )


3 ORGANIGRAMME
quel beau mot bureaucratique !


4 lu hier à la Basilique du BOis-chenu Domrémy-la-pucelle
sur le registre des passants

Jesu( sic )
je te conFILLE ma famILLE

émouvant , n'est-il pas ?

Écrit par : amédée | 27 octobre 2008

Vive le tsar!

Écrit par : Raspoutine | 28 octobre 2008

Les organes de presse, radio, télévision, etc. ont pour Obama les yeux de Chimène. Peut-être pas tous, mais la quasi totalité d'entre eux, qu'ils soient "de droite" ou étiquetés "à droite" (Le Figaro, Le Point, L'Express, TF1, RTL) ou "de gauche". Il en va de même des autres milieux intellos (université, centre de recherche, groupes de pression). C'est l'unanimité pour Obama et contre son rival. Autrement dit, l'emballement en faveur d'Obama dépasse les clivages partisans, qui sont d'autant moins pertinents que le clivage politique aux Etats-Unis n'a rien en commun avec celui de la France. En France, les démocrates seraient tenus pour des hommes "de droite" vendus aux intérêts du grand capital. Ce qui m'a amusé dans cette affaire, c'est l'aveuglement (des uns) et la tartufferie (des autres). Les intellos sont capables d'exprimer à propos des Etats-Unis des opinions qui démentent tout le corpus de principes auquel ils se réfèrent et qui fait leur "catéchisme".

Écrit par : Arouet Le Jeune | 28 octobre 2008

et bien sûr , entendu ce matin
l'ex TRES GRAND ET HONNETE ministrion
Chirakien
DOUSTE-BLAZY

à 100 000 % pour Barack

seul choix possible
sans aucun DOUSTE


barack

un probable LULA !

Écrit par : Amédée | 28 octobre 2008

Et tout cela n'est encore rien à côté de toutes les conneries qu'il a fallu supporter cette années à propos de la Chine.

Curieux, tout de même, ce blocage Est-Ouest de la boussole de l'intelligentsia hexagonale et assimilés. Mais c'est vrai que le vaste continent au sud de la Méditerranée en est le principal fonds de commerce et que l'on ne doit vilipender les social-démocraties nordiques que lorsque leurs résultats économiques sont meilleurs que ceux de son propre pays.

Écrit par : P.A.R. | 28 octobre 2008

Même les plus aveugles zélateurs de l'auteur de ce blog perçoivent l'ineptie de cette note.
Je conseille le lien suivant pour avoir une idée la mise en pratique des idées de cet Arouet de pacotille :
http://www.lepost.fr/article/2008/10/28/1300068_etats-unis-pour-nuire-a-barack-obama-elle-invente-une-agression-raciste.html

Écrit par : Riton | 28 octobre 2008

AVEUGLES ZELATEURS

*****************

BREVIAIRE ----------------------------- COSMOGONIE -------------------------------------------- COSMOCRATE ******************************************************* DELATION / DELATEUR ----------------------------------------------------------------------------échotier Vieilli ?????????????? ---------------------------------------------------- honte ( power of shame Franklin ) voir vergogneinhumanité ------------------------------------------------------------- MISOGYNIE ------------------------------------------------------------------------------- MOTIVER les motivés ------------------------------------------------------------ NOrmatif -------------------------------------------------------------- PRATIQUE ( une ) ------------------------------------------------------ SEMINAIRE ---------------------------------------SEMIOTIQUE ----------------------------------------------------------------------- SUBVERTIR / SION ----------------------------------------- -TRIOMPHALISME------------------------------------------------------------ VERGOGNE ------------------------------------------ZELE Zélé ZéLATEUR /----------------------------------------------------------

Écrit par : Amédée | 29 octobre 2008

Bonjour,

Six cent cinquante millions de dollars. c'est le montant des dons privés reçus par les Démocrates pour la campagne d'Obama.

Il faut être naïf, pour ne pas comprendre, que ces généreux donateurs souhaiteront des compensations en échange de leur bel argent. Ce qui est surprenant, c'est que à part Ralph Nader, peu d'américains s'interrogent sur les mesures imprécises que compte mettre en oeuvre ce candidat pour les sortir de ce bourbier économique qui touche la planète(E Todd, l'avait pressenti dans son bouquin "Après l'Empire" paru en 2002) si il est élu. Mais accordant lui le bénéfice du doute. Quant à Mc Caïn, l'on sait au moins que ce sera le changement dans la continuité...

Bon Dimanche

Écrit par : Eleazar | 02 novembre 2008

"Il n’est pas un intello qui s’interroge sur ces faits..."
Vous reprochez donc à la "classe" que vous affublez du sobriquet d'intellos de ne pas s'intéresser suffisamment à des faits - que je qualifierais bien volontiers d'opinions, les vôtres, que de faits. Aussi, vous ne verrez pas d'inconvénient à ce que je verse quelques faits au débat que vous lancez.

Sur la question du vote quasi-unanime des afro-américains en faveur de Barack Obama, je vous invite à étudier les causes, profondes et immédiates, d'un tel mouvement consensuel. Sur les causes profondes, elles sont trop nombreuses et méritent bien davantage que l'espace étriqué de cette colonne, qu'il suffisse donc de rappeler que les afro-américains sont bien plus présents dans les catégories sociales à faible revenu que dans les catégories supérieures que vous vilipendez par ailleurs. Or, ces catégories votent traditionnellement et majoritairement démocrate, et pas nécessairement pour une couleur de peau. Quant aux causes immédiates, que diriez-vous si vous appreniez que le candidat du camp républicain met 3 fois plus de zèle à contacter des électeurs blancs que des électeurs afro-américains ? Est-ce indigne ? Serait-ce du racisme ? Si j'utilisais vos schémas de pensée, je serais tenté d'en venir à cette conclusion simpliste. Et bien c'est un fait : http://www.gallup.com/poll/111697/Blacks-Appear-Poised-High-Turnout.aspx (voir le premier graphique). Au fait, pour en revenir à cela, les équipes de campagne de Barack Obama ne "favorisent", dans leurs prises de contacts, les afro-américains par rapport aux blancs que selon un ratio de 1,3...

Sur la question des origines des fonds versés à Barack Obama, vous brandissez haut et fort la torche du complot grand-capitaliste dans lequel mouillerait le candidat du parti démocrate. Retenez néanmoins qu'un tiers des 650 millions de dollars collectés par Barack Obama est constitué de dons inférieurs à 200 dollars et qu'aucun lobby (avançant dans une forme de clair obscure à l'aide de groupes appelés Political Action Committees, PAC) n'a été autorisé à contribuer financièrement à la campagne de Barack Obama ou à faire campagne en sa faveur - alors que de nombreux PAC font campagne pour John McCain, comme ils l'ont fait pour George W. Bush en 2004. Au fait, ces données sont vérifiables et compilées dans des bases publiques. Un petit article en la matière : http://www.politico.com/news/stories/1008/14724.html

Deux ou trois faits, rien de plus. Pas d'agression, pas d'invective. Je lirai avec plaisir votre réaction...

Écrit par : anham | 02 novembre 2008

A Anham. Votre argumentation est plus que convaincante, mais il faut savoir que vous n'êtes pas ici, sur ce blog, dans la sphère de l'argumentation, de la raison, du savoir vérifié. On livre ici des opinions, et tant pis si la réalité s'en trouve déformée, violée, déchiquetée. Ne perdez pas votre temps.

Écrit par : Pierre | 05 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.