Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 novembre 2008

Obama Roi

Obama est un nanti et non un dominé. Aux Etats-Unis, il n’y a pas cent individus qui aient son profil : études à Harvard et sénateur des Etats-Unis d’Amérique. Il faut tout ignorer des réalités américaines (montant faramineux des droits d’inscription à Harvard, sélection impitoyable par l’argent et par l’adhésion à la « culture dominante », comme disent sottement les consciencieux du social, élection au Sénat encore plus filtrée qu’en France) pour faire de ce membre de l’élite de l’élite le candidat des pauvres ou des victimes de l’Histoire. Bien entendu, les media ont seriné pendant six mois leur propagande pour effacer ces faits.

Obama est du camp des vainqueurs : le même que celui des Kennedy, des Bush, des Reagan, etc. Il est comme eux un immigré ou un enfant d’immigré qui s’est installé dans un pays dont les autochtones ont été éliminés ou, s’ils ont survécu, sont assignés à résidence à l'écart ou dans quelque réserve. La révolution aura lieu aux Etats-Unis quand le chef d’une ancienne tribu sioux ou comanche ou apache ou séminole sera candidat à la charge de président ou sera élu à cette charge. Apparemment, ce n’est pas pour demain. La seule différence entre Obama et Bush ou Mac Cain ou Kennedy, c’est son ascension : plus rapide que celle de Sarkozy en France. A la première génération, il a tiré le gros lot, alors que les Kennedy ont attendu trois ou quatre générations pour faire accéder l’un des leurs au pouvoir. En ce sens aussi, Obama est un nanti ou un verni. Son histoire n’est symbolique que de cela. Laisser croire, comme le font les media, que les noirs américains votent pour ce métis (en réalité, il est mulâtre) parce qu’il pourrait changer leur condition est une plaisanterie : ils votent pour lui par aveuglement, parce qu’il est de leur race. Les blancs et les autres votent pour lui, parce qu’il est à leur image : un néo-américain qui a réussi plus vite qu’eux et qui jamais ne rendra le pays dont il a charge à ses premiers occupants.

Il est un fait qu’aucun intello n’a noté, fût-ce en passant. Le père d’Obama était citoyen kényan et musulman. Le Kénya, comme l’Ouganda et la Tanzanie, ont été pendant de longs siècles des territoires de razzia, dans lesquels les soldats de l’islam se sont approvisionnés, par la force et sans retenue aucune, en esclaves. Cela explique que, dans ces pays, la plupart des noirs aient la phobie de l’islam et que « islam », pour eux, signifie esclavage. Or, il y a eu quelques tribus, établies au nord du Kénya actuel, qui se sont converties à l’islam, soit pour échapper à l’esclavage, soit pour aider les soldats de l’islam à réduire les tribus voisines à l’esclavage. La famille Obama, convertie à l’islam, descend de ces tribus de collabos. Il est étrange que les noirs américains descendants d’esclaves aient oublié ces faits ou qu’aucun des membres distingués de l’intellecture médiatique ne les leur ait rappelés. « Le premier jour est pour l’engouement, le second pour la critique et le troisième pour l’indifférence ». Obama est si commun que les media aveuglés vont finir par s’en rendre compte et qu’à la critique de demain, succédera l’indifférence après-demain.

Commentaires

La haine viscérale, impuissante, idiote et inculte. Vous ne trouverez rien d'autre, si ce n'est le mensonge dégoulinant, dans ces petites notes rances.

Écrit par : Riton | 05 novembre 2008

Visiblement certain ont la défaite mauvaise... ;)

Écrit par : Lpmat | 05 novembre 2008

J'aime bien la manière que vous employez pour vous faire des copains, comme le Riton qui écume de rage parce que vous démolissez la belle histoire que lui ont contés nos si mignons journalistes, c. à d. ceux qui sont payés à produire de la désinformation ;-)

Écrit par : Scheiro | 05 novembre 2008

CHAMBOULER CHAMBOULEMENT

PHYSIQUEMENT

PEAU """ l 'Amérique change de peau " ( en bien )

ENTRISME

bobard


EUPHORIE ( ne dure jamais longtemps )
EUPHORISANT EUPHORIQUE

Sibyllin

DEROGATION / DEROGATOIRE

LAICISME / LAICISTE


ENTHOUSIASTE ( Me Lagarde , ministre , est enthousiaste ) ( son cabinet d'avocat aux US , le plus gros du monde selon elle , avait participé à financer la campagne de sénateur en Illinois en 2004 , de barack ) ( dixit elle-même ce matin )

et la totalité ( en public ) de la SARKOZYE
( soit-disant NEO-CONNE l'an passé !!! )

Juppé = idem ' était hier avec la "" communauté noire "" de Bordeaux

Fabius = evidently

Rama Yade , hier = idem

Bien sûr ,Me Ockrent-KOuch..


INTERVENTIONNISME
-

Dénominateur
-

TRUBLION

CONTAMINATION
-

HISTORIQUE ( moment ... )
-

MESSIE un nouveau messie est né pour le XXI
ème Siècle .

Écrit par : Amédée | 05 novembre 2008

Même si je suis entièrement d'accord qu'Obama est très largement idéalisé par la presse mondiale notamment, vos arguments me paraissent assez foireux dans l'ensemble.

Obama est un nanti. C'est exact. Même riche, il reste tout de même assez exceptionnel qu'un noir puisse accéder aux Etats-Unis à un tel poste, à de telles responsabilités. Il est assez facile d'imaginer qu'il a du se battre quotidiennement pour s'imposer et dépasser les barrières raciales. Son parcours n'a pas du être de tout repos, et ce malgré ses privilèges sociaux. De plus, en quoi le fait d'être riche l'empêcherait de se consacrer aux pauvres et aux minorités autant qu'aux autres. Les deux ne me paraissent pas exclusifs. Si votre seul but était de dire "il ne vient pas de la rue comme eux", soit. Il est vrai que de nombreux journalistes aimeraient le faire croire, mais en même temps on s'en fout un peu. Attendons au moins ses actions avant de le juger.

Vous dites :
"un néo-américain qui a réussi plus vite qu’eux et qui jamais ne rendra le pays dont il a charge à ses premiers occupants."

Donc d'après vous, les américains descendants de colons ou d'émigrés devraient donner le pays aux "indiens" ? Qu'ils doivent être traités à égalité est une évidence, mais leur "donner le pays" me paraît être une aberration.

Pour finir, juger une personne à l'aide de sa généalogie me paraît terriblement déplacé.

Écrit par : Guillaume | 05 novembre 2008

excellent, vraiment
vous avez une manière particulièrement efficace de dynamiter les simulacres du politiquement correct

Écrit par : hoplite | 08 novembre 2008

J'ai pu goûter cette note, dont la teneur générale correspond aux réserves que je n'ai eu de cesse d'émettre à l'attention de mes concitoyens, Ivoiriens, relativement aux espoirs (faux) suscités par Monsieur Obama.

Pour autant, je dois me démarquer nettement de votre analyse se rapportant aux origines "esclavagistes" du susnommé, qui me paraît, permettez-moi l'expression, plus foireuse que de la diarrhée de chaton.

Écrit par : arcieric | 03 février 2009

J'ai pu goûter cette note, dont la teneur générale correspond aux réserves que je n'ai eu de cesse d'émettre à l'attention de mes concitoyens, Ivoiriens, relativement aux espoirs (faux) suscités par Monsieur Obama.

Le fait pour lui d'avoir, entre autres origines, une ascendance africaine, ne devrait pas emporter de façon mécanique et irréfléchie notre adhésion, dans la mesure où il est avant tout le Président des Etats Unis d'Amérique.

Pour autant, je dois me démarquer nettement de votre analyse se rapportant aux origines "esclavagistes" du susnommé, qui me paraît, pardonnez-moi l'expression, plus foireuse que de la diarrhée de chaton.

Écrit par : arcieric | 03 février 2009

J'ai pu goûter cette note, dont la teneur générale correspond aux réserves que je n'ai eu de cesse d'émettre à l'attention de mes concitoyens, Ivoiriens, relativement aux espoirs (faux) suscités par Monsieur Obama.

Le fait pour lui d'avoir, entre autres origines, une ascendance africaine, ne devrait pas emporter de façon mécanique et irréfléchie notre adhésion, dans la mesure où il est avant tout le Président des Etats Unis d'Amérique.

Pour autant, je dois me démarquer nettement de votre analyse se rapportant aux origines "esclavagistes" du susnommé, qui me paraît, pardonnez-moi l'expression, plus foireuse que de la diarrhée de chaton.

Écrit par : arcieric | 03 février 2009

Personnellement, je n'y vois rien de répréhensible.

Écrit par : P.A.R. | 03 février 2009

A M. Arcieric,
Lisez de Tidiane N'Diaye (de nationalité sénégalaise), "Le génocide voilé", Gallimard, Continents noirs, 2008.

Écrit par : Arouet Le Jeune | 04 février 2009

C'est de l'intox, Monsieur Arouet, Hougouehi Arcieric n'y voit rien de plus que ses prétendus concitoyens.
Par contre, cette façon de mettre une apostrophe au patronyme Ndiaye n'est pas du pur jus sénégalais, bien que Tidiane soit à 100% Wolof (mais, là non plus, non ne sait plus à qui se fier).

Écrit par : P.A.R. | 04 février 2009

Les commentaires sont fermés.