Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 décembre 2008

Obstruction

 

 

Emprunté du latin obstructio, ce nom est attesté comme terme de médecine chez un écrivain et médecin du XVIe siècle, Jean Canappe. Pendant trois siècles, les auteurs de dictionnaires l’ont défini ainsi : « bouchement des vaisseaux et des conduits par lesquels se portent les humeurs et les esprits dans tout le corps de l’animal » (Dictionnaire de l’Académie française, 1694 ; exemples : « ces viandes causent obstruction ») ; « engorgement, embarras qui se forme dans les vaisseaux et dans les conduits par lesquels se portent les liqueurs et les esprits dans tout le corps de l’animal, et qui en arrête le passage, ou le rend moins libre » (1762, 1798, 1832-35 ; exemples : « il y a obstruction dans le mésentère, dans le foie ; maladies qui viennent d’obstruction ; obstruction dans l’estomac »). Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) donne à ce « terme de médecine » le sens « d’engorgement, embarras qui se trouve dans les conduits du corps vivant » et, au pluriel, « engorgements chroniques du foie ou de la rate qui se développent, entre autres, dans le cours des fièvres intermittentes prolongées ».

En 1721, les auteurs du Dictionnaire universel français et latin, dit de Trévoux (troisième édition), relèvent, outre le sens médical, un sens figuré : « désorganisation (du commerce) ». Les sens modernes, en usage dans la politique et dans les sports, sont attestés à la fin du XIXe siècle (en 1890, pour ce qui est de l’emploi en politique, emprunté à l’anglais) et au début du XXe siècle (en 1907, pour ce qui est de l’emploi dans la langue des sports, emprunté aussi à l’anglais). Les académiciens définissent ainsi l’obstruction en politique : « au figuré, manœuvres tendant à retarder, à empêcher un débat, le vote d'une mesure, etc. » dans la huitième édition (1932-35) de leur Dictionnaire ; les auteurs du Trésor de la langue française aussi, mais en précisant les moyens de l’obstruction : « manœuvre visant à entraver un débat, le vote d’une loi, etc., notamment par des discours interminables ou par l’exploitation des lenteurs de la procédure ». Quant à l’emploi dans les sports, il est exposé ainsi dans ce même dictionnaire : « tactique consistant à barrer le passage à un adversaire par des moyens déloyaux ». Les académiciens (neuvième édition de leur Dictionnaire, en cours de publication) en donnent une définition plus précise, en rapportant l’obstruction à la violation des règles du jeu : « action de barrer le passage à un adversaire, à un concurrent, contre les règles du jeu ».

Obstruction a connu, pour ce qui est de son sens, à peu près la même évolution que beaucoup de mots de la langue actuelle. Terme savant, employé par les médecins, il s’est étendu d’abord en quittant le vocabulaire strictement médical où il est resté confiné trois siècles, puis en colonisant la société et son vocabulaire spécifique, en particulier la politique, dans ce qu’elle a de déloyal, et les compétitions sportives, dans ce qu’elles ont de déplaisant.

 

 

Commentaires

Thucydide, dans l'"Histoire de la Guerre du Péloponnèse", place ces paroles édifiantes dans la bouche des Athéniens aux prises avec les Lacédémoniens: "Nous n'avons pas besoin de respecter les lois, puisque nous sommes les plus forts...".
Et on injecte des doses massives de démocratie au bon peuple, pour anesthésier sa vigilance face à ceux qui s'arrogent le pouvoir au nom de l'Homme et de ses droits.

Écrit par : P.A.R. | 16 décembre 2008

et c'est là que les zathéniens s'atteignirent !

Écrit par : Ahmed hé! | 17 décembre 2008

TECTONIC

LA TECTONIC
MOUVEMENTS DU BASSIN
DIRIGES PAR UNE COACH

J ESPERE QUE C EST PAS ENCORE SUR LE BUDGET DE L ETAT COMME LES REPAS DES CHIE RAK

http://fr.news.yahoo.com/51/20081215/ten-carla-et-nicolas-sarkozy-ils-se-sont-0111c6b.html

Écrit par : Ahmed hé! | 17 décembre 2008

QUELQUES MOTS DEFINIS PAR MARCOROZ
BLOG QUE J AIME ASSEZ


http://marcoroz.over-blog.com/

Écrit par : Ahmed hé! | 17 décembre 2008

Ah, mais Dédé,

Il existait jadis un site de même origine dénonçant les dérives idéologiques tendancieuses de la journalisterie parisienne. Fermé depuis, je constate avec plaisir que le témoin a passé.

Puisque vous semblez être dans de bonnes dispositions, voici un article du 人民日报 susceptible de retenir votre attention:
http://french.peopledaily.com.cn/Chine/6550198.html

Écrit par : P.A.R. | 17 décembre 2008

圣诞快乐 et 新年快乐 à tous et vive la francophonie !

Écrit par : P.A.R. | 19 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.