Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 janvier 2009

Ancrage

 

 

Dérivé du verbe ancrer, ce nom est attesté en 1468 comme « terme de marine » au sens de « lieu où on peut jeter l’ancre ». C’est dans ce sens qu’il est défini dans les dictionnaires : « lieu propre et commode pour ancrer. Il y a bon ancrage en toute cette côte » (Dictionnaire de l’Académie française, 1694, 1762, 1798, 1832-35 ; Féraud, Dictionnaire critique de la langue française, 1788), les académiciens complétant ce sens par l’expression droit d’ancrage : « droit qu’on paye pour avoir liberté d’ancrer ».

Au XIXe siècle, le mot tombe peu à peu en désuétude, du moins comme terme de marine, ce que notent les académiciens en 1832-35 : « ce mot a vieilli ; on dit aujourd’hui mouillage, excepté dans la locution suivante : droit d’ancrage, droit qu’on paye pour avoir la faculté de mouiller dans un port, dans une rade, d’y jeter l’ancre ». Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) continue à définir ancrage comme un « lieu propre pour ancrer », l’illustrant d’un extrait de Chateaubriand (« les vaisseaux se mettent à l’abri derrière la jetée de la Goulette, en payant un droit d’ancrage considérable ») et de d’Aubigné (« les ancrages contre les tempêtes dépendent de la bonté du câble surtout »), sans remarquer qu’il sort peu à peu de l’usage. Au XXe siècle, les auteurs de dictionnaires jugent que le mot est vieux, aussi bien les académiciens (huitième édition, 1932-35 : « il a vieilli ; dans les deux acceptions on dit mouillage ») que les rédacteurs du Trésor de la langue française (1971-94 : « vieilli » au sens « d’action de jeter l’ancre » et « par métonymie, de lieu d’ancrage »), lesquels précisent que, « dans cet emploi, ancrage ne survit plus que dans la langue littéraire, le terme technique étant mouillage ». La désuétude relève du jugement, et non pas du fait, toujours malaisé à établir. De fait, les lexicographes divergent sur le point de savoir si ancrage est vieilli ou non, vieilli ou simplement littéraire. En 1832-35, les académiciens étaient sûrs de leur jugement ; aujourd’hui, ils le sont moins. Dans la neuvième édition, en cours de publication, il n’est pas mentionné qu’ancrage soit vieilli ou ait vieilli, le seul indice étant l’imparfait de la définition de droit d’ancrage : « droit dont un navire devait s’acquitter pour mouiller dans un port », le sens métonymique « lieu favorable pour jeter l’ancre » n’étant précédé d’aucune mention.

Ce mot, étant concurrencé par mouillage, sauf quand il désigne un « dispositif sous-marin permettant de maintenir à un endroit fixe une bouée, une balise, etc. » (Dictionnaire de l’Académie française, neuvième édition), émigre peu à peu de la marine vers d’autres domaines techniques. Selon les auteurs du Trésor de la langue française, le mot est en usage en aéronautique (« lieu où atterrit un aérostat »), dans le bâtiment et les travaux publics («dispositif servant à assurer la fixité d’un élément, d’un ouvrage soumis le plus souvent à un effort de traction »), dans les chemins de fer (« dispositif servant à consolider une voie »), dans les techniques d’escalade (« opération par laquelle on fixe des broches au glacier ou des pitons au rocher »), en dentisterie (« moyen permettant de fixer une prothèse »). A ces emplois, la maison Larousse ajoute celui-ci : « Point d’ancrage, point, élément fondamental autour duquel s’organise un ensemble ; endroit de l’habitacle d’une automobile où est fixée une ceinture de sécurité ».

Pourtant, il est un sens qui fait florès, surtout dans le vocabulaire de la politique. Les académiciens (neuvième édition) le définissent ainsi : « figuré, action d’ancrer, d’implanter solidement ; résultat de cette action. L’ancrage de ce parti politique dans le monde agricole » ; et les lexicographes de chez Larousse : « action d’ancrer quelque chose, fait d’être ancré ; implantation, enracinement : l’ancrage d’un parti dans la vie politique ». Il s’agit bien d’une métaphore qui, en se lexicalisant, c’est-à-dire en entrant dans les dictionnaires comme un des sens figurés du mot, a perdu de sa force première. Il ne semble pas qu’elle ait pour origine le sens historique. L’homme politique ou le parti qui s’ancre n’est pas comparé à un navire et le lieu où cet homme politique ou ce parti se fait élire à un asile provisoire. Le point de départ de la métaphore est l’emploi d’ancrage dans le bâtiment et les travaux publics que les académiciens glosent ainsi : « procédé permettant d’assurer la fixité d’un ouvrage ou d’un de ses éléments » (exemples : l’ancrage d’un pont, d’une voie ferrée, un point d’ancrage »). Des hommes politiques qui s’ancrent « à droite » ou « à gauche » ou dans telle ou telle ville ne mouillent pas, comme les navires (encore que…) ; ils ne se mouillent pas non plus ; ils rêvent seulement du destin des piles de pont suspendu qui s’enfoncent profondément dans le rocher. L’obsession technique et même techniciste les poussent même à être indéboulonnables, pendant quarante ou cinquante ans, ou plus. Jadis les poètes prêtaient aux fleurs, aux arbres, aux animaux une âme : « tout vit, tout est plein d’âmes », écrivait Hugo. Aujourd’hui, dans la France moderne, les journalistes chosifient les personnes. On en philosophie réifient. Les modèles auxquels ils les comparent ou dont elles sont censées tirer leurs qualités, ce sont les ouvrages de béton.

 

 

Commentaires

Heureuse et sainte année orthographique 2009 à vous...

Écrit par : Une Ville Un Poème | 03 janvier 2009

Je vous imaginais pourtant ancré aux Siècle des Lumières, des Libertés et des Droits naturels (les vrais)....

Doit faire froid ces jours chez vous Monsieur Amédée; pas de montagne pour briser les ardeurs du vent du nord-est.

Écrit par : P.A.R. | 03 janvier 2009

Merci Mr P.A.R

Par chez moi , vous savez , y fait O° Degré en été ,
des -20 ,-30°,en hiver

(selon michel Galabru , dans le plus grand film culturel de l 'histoire du cinéma franchouillard . )
On nez habitués , hin biloute !

j'aime beaucoup çà : froid sec , ciel magnifique , pur , bleu , rose , un des meilleurs temps .
çà tue les vers blancs ,faut pas glisser


-
min terril , que je vois de ma fenêtre , c'est in vrai frais hisse berg !


------------------------------------------------------------------------------
ABETISSANT
---------------------------------------------------------------------------------

ALIENE ALIENATION
----------------------------------------------------------------------------------------------

ATTRAIT
---------------------------------------------------------------------------------

BABA
-------------------------------------------------------------------

CONTOURNER CONTOURNEMENT

sur France désinfo

" problème pour les chercheurs ; comment CONTOURNER
les problèmes éthiques des cellules souches embryonnaires "
-
------------------------------------------------------------------------------

DEAL DEALER Faire un DEAL
[ NON PAS LA VILLE VOISINE DE SANDWICH ]
------------------------------------------------------------------------------------
DEMI-MONDAINE
-------------------------------------------------------------------------------------
EDIFIANT
EDIFICATION DES MASSES POPULAIRES
-------------------------------------------------------------------------------------------

ESSOR
--------------------------------------------------------------------------

EXEMPT EXEMPTION
---------------------------------------------------------------------------------
UNE FAUCHée / une OUVRéE
-------------------------------------------------------------------------------------
INSU de mon plein gré
-----------------------------------------------------------------------------------

JACQUERIE [ 74 000 JACQUERIES " officiellement reconnues" en Chine 2005
chiffre minoré ]
----------------------------------------------------------------------------------------
KALEIDOSCOPE [ DE RACES D OPINIONS ]
---------------------------------------------------------------------------------------------------

MANIFESTANT
---------------------------------------------------------------------------------------------------

PARANGON
-------------------------------------------------------------------------------------------
QUIDAM
------------------------------------------------------------------------------------------------
REVOCATION

SOLDE
---------------------------------------------------------------------------------------------------
SPONTANEMENT [ SUR ODRE
( AU CHOIX : DE STALINE / DE SARKINE )
ETC..
---------------------------------------------------------------------------------.

THERAPIE
--------------------------------------------------------------------------------------
TRUC [ non pas les TRUCS montagneux de Chartreuse , mot ancien pré-celte )

le Grand Truc , etc ...

Mais le TRUC { # machin ]
---------------------------------------------------------------------------------------
TRUQUER
------------------------------------------------------------------------------------------
VACHELIN

-----------------------------------------------------------------------------------

Le " VIVRE-ENSEMBLE " ( devient un mot )
---------------------------------------------------------------------------------

très bon livre en ce moment

LA FACE CACHée du PETROLE par Eric LAURENT
Presses POCKET

---------------------------------------------------------

Écrit par : Amédée | 04 janvier 2009

J'échange vue sur un terril contre vue sur une maison hantée par l'esprit d'Arouet le Jeune.

Écrit par : P.A.R. | 05 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.