Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 janvier 2009

Organisation

 

Voilà un nom qui empeste la modernité dans ce qu’elle a de pire. Dérivé du verbe organiser, au sens de « pourvoir d’organes », il est attesté en 1488 au sens « d’état d’un corps organisé », c’est-à-dire pourvu d’organes, la seule entité dans la pensée de nos lointains ancêtres capable de donner à un corps des organes étant Dieu ou le Créateur. Le sens de ce verbe, tel qu’il est défini dans les quatre premières éditions du Dictionnaire de l’Académie française, de 1694 à 1762, est théologique : « il n’y a que l’Auteur de la nature qui puisse organiser un corps », l’auteur en question étant le Créateur. Dans la quatrième édition, la définition est complétée par un exemple qui en atténue la force théologique : c’est « la nature est admirable dans la formation des corps qu’elle organise », la nature en question pouvant ne pas être le Dieu tout puissant de la théologie.

Organisation est enregistré pour la première fois dans la quatrième édition du Dictionnaire de l’Académie française (1762), dans le seul sens de « manière dont un corps est organisé » (exemples : « l’organisation du corps humain » et « on dit aussi par extension l’organisation des plantes ». Ce sens biologique perdure aujourd’hui ; il est exposé dans le Trésor de la langue française, 1971-94, où il occupe (cf. article organisation) une place réduite, au point que les biologistes pourraient s’en passer.

C’est en 1798, dans la cinquième édition du Dictionnaire de l’Académie française, qu’est attesté, pour la première fois selon les auteurs du Trésor de la langue française, le sens moderne, qui est d’abord tout politique : « on dit figurément l’organisation du corps politique pour signifier la constitution d’un État ». Effectué pendant les événements dits révolutionnaires, le transfert d’un terme biologique au champ de la politique est éclairant ; et il dit plus long que tout discours savant que les catastrophes du XXe siècle, qui se résument par la biologisation de la politique, processus au terme duquel tout devient affaire de gènes, de races, de sang, d’hérédité, plongent leurs racines dans les délires révolutionnaires.

Avec un tel pedigree, l’assomption politique et sociale d’organisation peut commencer. Dans le Dictionnaire de l’Académie française (sixième édition, 1832-35), le mot prend son envol : « il se dit, figurément, en parlant des États, des établissements publics ou particuliers » (exemples : « l’organisation du corps politique, d’un ministère, de l’armée, des tribunaux, de la garde nationale, etc. »). Rien n’arrête son extension. Chez Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77), elle reste timide : l’organisation touche l’Etat, un établissement public ou particulier, les tribunaux, une armée. Abusé par la nouvelle religion sociale dont organisation est le prodrome, Guizot, dans L’Histoire de la civilisation en France, qualifie de sociale l’organisation (ce qui fait pléonasme) et désigne de ce terme moderne, par anachronisme évidemment, la Gaule romaine envahie par les Barbares : « en beaucoup de lieux, pendant beaucoup d’années, l’aspect de la Gaule put rester le même ; mais l’organisation sociale était attaquée, les membres ne tenaient plus les uns aux autres, les muscles ne jouaient plus, le sang ne circulait plus librement ni sûrement dans les veines » : la métaphore biologique (membres, muscles, sang, veines) est même filée. Si Guizot avait eu connaissance des gènes, il en aurait couronné son organisation. Dans les exemples de la huitième édition (1932-35) du Dictionnaire de l’Académie française, les exemples se diversifient : « par extension, écrivent les académiciens, l’organisation de l’enseignement », mais c’est dans le Trésor de la langue française (1971-94) que triomphe le sens social d’organisation, comme l’attestent d’innombrables emplois : « effort, esprit, faculté, manque d’organisation ; organisation commerciale, logique, méthodique, du travail ; conseil en organisation ; organisation de congrès, de stages, de voyages, de fêtes, de concerts, de l’espace, etc. Les sciences sociales et humaines abusent de ce nom : la linguistique (organisation de la phrase, du discours, etc.), le droit et les techniques administratifs (« organisation scientifique des écoles normales secondaires libres », « organisation hospitalière », « organisation supranationale des économies », « organisation militaire, territoriale, de l’armée »). « Par métonymie, le nom désigne les ensembles organisés (de services et de personnes) « formant une association ou une institution ayant des buts déterminés » : « Organisation de coopération et de développement économique (O.C.D.E.), Organisation météorologique mondiale (O.M.M.), Organisation des Pays exportateurs de Pétrole (O.P.E.P.), Organisation scientifique du travail (O.S.T.), Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (O.T.A.N.), Organisation internationale du travail (O.I.T.), Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), Organisation des Nations Unies (O.N.U.) ». Les organisations peuvent être « administrative, agricole, commerciale, économique, familiale, financière, gouvernementale, industrielle, judiciaire, juridique, légale, municipale, ouvrière, paysanne, politique, privée, professionnelle, scolaire, sociale, syndicale, technique » ; elles portent sur les cours, l’enseignement, les études, la défense, la nation, le pouvoir, la société, etc.

De la huitième édition (1932-35) à la neuvième édition (en cours de publication) du Dictionnaire de l’Académie française, l’allongement de l’article organisation atteste l’assomption sociale du nom. En 1932, la définition tenait en trois lignes ; aujourd’hui, elle occupe une page. En 1932, le mot avait un sens figuré ; dans la neuvième édition, trois sens : outre le sens biologique (« manière dont un corps est organisé, dont s’agencent ses parties »), les sens politiques et sociaux : « figuré, en parlant des États et de leurs institutions, l’organisation des pouvoirs prévue par la Constitution », « l’action par laquelle on prépare une entreprise, on se donne les moyens d’assurer son déroulement, sa réussite », « l’ensemble de personnes physiques ou morales organisées en vue d’un but commun ». En moins d’un siècle, ce nom issu de la théologie et de la biologie s’est confondu avec la société elle-même ou avec la volonté de faire société, comme si la modernité n’avait plus qu’un Dieu : le social, mais le social mâtiné de biologique.

 

 

Commentaires

Vous invoquez le Créateur, mais je ne vous ai pas vu hier, à Saint-Gemain-l'Auxerrois, à la messe en mémoire du Roi et pour le repos de son âme.

Ceci dit, on ne saurait manquer de rappeler "L'Organisation Scientifique du Travail" (ci-devant OST), de notre ami Taylor, dont la lecture devait me bouleverser en 1970 et m'inciter à faire carrière dans l'Organisation d'Entreprise (ci-devant OE) - sans toutefois négliger l'Organisation Informatique (ci-devant OI) -, jusqu'à ce que les susdites entreprises ne disposent plus des moyens nécessaire pour engager pléthore de spécialistes en questions générales.

Mais tout n'est pas perdu. Au train où vont les choses, attendez-vous à savoir (comme disait Geneviève Tabouis) que l'on va remettre sur pied le "Service du Travail Obligatoire" (ci-devant STO), pour réquisitionner les forces vives de la Nation émargeant aux largesses des tenants d'un type d'organisation sociale basé sur le collectivisme, avant que celle-ci (la Nation) ne soit mise en liquidation pour cause de faillite.

Une fois que vous serez remis de vos colères, nous pourrions envisager d'aborder la question du mot STRUCTURE. Mais rien ne presse, c'est un sujet des plus violents.

Écrit par : P.A.R. | 22 janvier 2009

Horreur & profanation !
Je m'aperçois (*) que le cas a déjà été traité en septembre 1947 (document 1463984358).
Comme excuse je pourrais dire que je n'étais pas encore né, comme dans "Le loup & l'agneau" (ce qui n'a toutefois pas suffit à sauver la pauvre bête).
Alors, il ne me reste plus qu'à battre ma coulpe.

(*) apercevoir, aplanir, aplatir et apitoyer n'ont qu'un seul "p", Monsieur Amédée.

Écrit par : P.A.R. | 22 janvier 2009

Vains dieux !
ORGANISATION existait déjà (document 22945116) et date du 6 juin 1944.
En 314 ans d'existence, Monsieur Arouet a accumulé une montagne de documents, à côté desquels la bibliothèque de Borges n'impressionnerait pas davantage l'érudit que la collection intégrale de "Quick & Flupke".
Mais à l'heure du cigare et du pousse-café, je prends le temps d'observer qu'il a passé sous silence, dans son libelle, l'Organisation Armée Secrète. A sa décharge on se rendra compte, à lire les mémoires de Monsieur Susini, que l'organisation structurelle et ses organigrammes avaient plus d'importance que l'objet de la lutte en soi.
Méthodologie de pensée & d'action: oui; mais sans oublier que la carte n'est pas le territoire, comme l'a si bien fait remarquer le comte Korzybski.

Écrit par : P.A.R. | 22 janvier 2009

-------------------------------------------
BARAQUé
------------------------------------------

BEAUF BEAUFERIE [ HOMER / SIMPSON / DUPONT-LA-JOIE

-----------------------------------------------------------------------------------------------

BOUI-BOUI
----------------------------------------------------------------------------------

BOURSICOTER / BOURSICOTEUR

----------------------------------------------------------------------------------------

CAUSTIQUE

----------------------------------------------------------------------------------------
COHUE

------------------------------------------------------------------------------------------------
CORDONNIER [ VIEUX MOTS DISPARUS ]
---------------------------------------------------------------------------------------
Crème ( des crèmes )

----------------------------------------------------------------------------------------
DECONFITURE
----------------------------------------------------------------------
DECOUPLER / DECOUPLAGE
------------------------------------------------------------------------------
DEPRESSION
-------------------------------------------------------------------------
ECLIPSER
-----------------------------------------------------------------------------------------
ENCAUSTIQUE
------------------------------------------------------------------------
ETHNOGRAPHIQUE
--------------------------------------------------------------------------------------
ESSAYISTE
------------------------------------------------------------------------------------------
EXPLORATION

----------------------------------------------------------------------------------------------
FEUTERIE
----------------------------------------------------------------------------------------------
FIDEISTE
------------------------------------------------------------------------------------------
FIGURE
----------------------------------------------------------------------------------

HUILE [ SAINTE AUPARAVANT / GROSSES MAINTENANT ]
---------------------------------------------------------------------
IMMORAL
-----------------------------------------------------------------
INDEPASSABLE
---------------------------------------------------------------------------------------
INEPTIE / INEPTE
----------------------------------------------------------------------------------------
INGREDIENt
--------------------------------------------------------------------------------------

INVENTIVITé
-------------------------------------------------------------------------------------------
INVESTITURE
-------------------------------------------------------------------------------------------
MABOUL
----------------------------------------------------------------------------------------------
MICMAC [ MIK' MAK ]

-------------------------------------------------------------------------------------------

NEGATIVATION
------------------------------------------------------------------------------------------------

PINTERIE
----------------------------------------------------------------------------

QUEMANDER [ A L ETAT ]
--------------------------------------------------------------------------------------------

QUENOUILLE [ PARTIR ]
-----------------------------------------------------------------------------------------

REDEMPTION
---------------------------------------------------------------------------------------------------------
Réderie
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
REMIX


RUSTINER
-------------------------------------------------------------------------------------------
SCENARIO
----------------------------------------------------------------------------
SCENARISTE

SIDERATION
TOUPET

------------------------------------------------------------------------
URBANISTE [ COUVENT DES URBANISTES ]
FOUGERES VILLE MAGNIFIQUE

quelle évolution u mot

- les soeurs urbanistes

- puis les zurbanistes urbains pour banlieues


---------------------------------------------

VA-T'EN-GUERRE
------------------------------------------------

Écrit par : Amédée | 23 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.