Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 février 2009

Recherche

 

 

Dérivé du verbe rechercher, ce nom est attesté au milieu du XVe siècle dans le sens de « perquisition, action de rechercher avec soin » : d’où la définition « enquête, perquisition », « chose curieusement recherchée », « examen, perquisition de la vie et des actions de quelqu’un » du Dictionnaire de l’Académie française (1694, 1762, 1798, 1835, 1935), que les auteurs du Trésor de la langue française (1971-94) expriment ainsi : « Action de rechercher quelqu’un ou quelque chose de perdu, de disparu », « enquête sur la vie privée de quelqu’un, sur sa conduite, ses actions ; action de poursuivre quelqu’un par voie policière ou judiciaire », « action de chercher (pour trouver) quelque chose; efforts entrepris ».

En 1607 est attesté, chez Malherbe, ce sens : « action de courtiser une femme », que les académiciens, en 1694 et en 1762, 1798, 1835, 1935), définissent ainsi : « poursuite que l’on fait pour avoir une fille en mariage » et qui est mentionné comme vieilli (« démarches que l’on fait en vue de se marier ») dans le Trésor de la langue française. Quant au sens « soin affecté », attesté chez Montaigne, il est relevé, non pas dans la première édition du Dictionnaire de l’Académie française (1694), mais dans la quatrième et la cinquième comme un terme « de peinture » : « il se dit du soin avec lequel un artiste finit son ouvrage » ; et, selon les académiciens qui ont rédigé l’édition de 1798, il est aussi en usage « en morale » : « le mot de recherche emporte assez ordinairement une idée d’excès et de blâme » (Des recherches de volupté ; Tibère avait des recherches de dissimulation et de cruauté ; les recherches de l’amour-propre), définition dont le sens défavorable est atténué en 1835 : « (le mot) se dit en outre du soin, de l’art, du raffinement qu’on met dans certaines choses ; et il emporte assez ordinairement une idée de blâme » (Il y a de la recherche dans sa parure, dans ses meubles, dans ses repas ; cette femme est toujours mise avec recherche, avec une extrême recherche ; il y a trop de recherche dans son style ; ce peintre a mis plus de recherche dans l’exécution de son tableau qu’il n’avait mis de talent dans la composition ; il y a de la recherche dans la décoration de cette maison ; des recherches de volupté ; Tibère avait des recherches de dissimulation et de cruauté). La bourgeoisie a vraiment changé : en 1835, elle se défiait de la recherche, qu’elle blâmait comme une affectation ou un manque de naturel ; en 2009, elle tombe en pâmoison devant l’affectation extrême des appartements parisiens de MM. Bergé & Saint-Laurent, qui tiennent plus de lieux où sont exposées des œuvres d’art que de lieux où l’on vit et qui se situent à l’opposé du naturel bourgeois que semble apprécier Madame de Staël : « leurs maisons particulières sont très petites, et l’on n’y voit point la recherche de la magnificence ». Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) se montre fort bourgeois quand il définit la recherche : « raffinement (ordinairement avec une idée de blâme) » (exemples : « vêtu avec une extrême recherche » ; « certains tyrans ont eu des recherches de cruauté » ; et cet extrait de Buffon : « rien n’est plus opposé à la véritable éloquence que l’emploi de ces pensées fines et la recherche de ces idées légères, déliées, sans consistance, et qui, comme la feuille du métal battu, ne prennent de l’éclat qu’en perdant de la solidité »).


Il fallait ce préambule pour arriver à la recherche universitaire, dont il est question d’abondance tous les jours dans les gazettes. Le mot, entendu dans ce sens, n’est pas sémantiquement lié à rechercher, dont il dérive formellement, mais à chercher. Les fonctionnaires qui s’adonnent à la recherche ne sont pas des rechercheurs, comme ils devraient être nommés, mais des chercheurs, comme il y a des chercheurs d’or ou des chercheurs de trésors. Dans le sens de « travaux d’érudition et de science », recherche est relativement récent, du moins selon les auteurs du Trésor de la langue française : il ne serait attesté qu’à compter de 1815 et il est défini pour la première fois dans la sixième édition du Dictionnaire de l’Académie française (1832-35) : « Il se dit souvent, surtout au pluriel, des travaux de science et d’érudition et de leurs résultats (Il a fait de profondes recherches sur ce point de chronologie ; ce livre est plein de recherches, de belles recherches, de recherches curieuses, intéressantes, savantes ; cet ouvrage est intitulé : Recherches sur...) ». Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) reprend cette définition presque dans les mêmes termes : « il se dit, surtout au pluriel, d’études sur quelques points de la science ou de l’érudition », citant des extraits de Fontenelle (« un véritable savant prend de l’amour pour l’objet perpétuel de ses recherches »), de Voltaire (« si l’on veut des recherches historiques, trouvera-t-on quelque chose de plus savant et du plus profond que les ouvrages de du Cange ? »), de Condillac (« aussi les Romains n’ont-ils eu ni géomètre, ni astronome, ni physicien ; Varron, le seul savant que la République ait produit, s’est borné à des recherches d’érudition »), de Barthélemy (« sous Périclès, les recherches philosophiques furent sévèrement proscrites par les Athéniens ») qui attestent que le mot, entendu dans ce sens, est plus ancien que ne l’établit le Trésor de la langue française. Récent ou moins récent, peu importe. Le fait est qu'il est moderne. Littré en expédie le sens (« études sur quelques points de la science ou de l’érudition ») en une phrase ; il en faut plusieurs, et longues, un siècle plus tard, aux rédacteurs du Trésor de la langue française pour épuiser non pas le sens, mais les sens, de recherche : « action de chercher pour trouver, pour dévoiler quelque chose de caché, d’ignoré » ; « au pluriel, travaux effectués requérant une réflexion approfondie, études entreprises par les savants, les érudits ; leurs résultats (Recherche de la cause, de l'effet, des conditions ; le sujet qu'il traite et auquel il a donné vingt ans de recherches) » ; « au singulier, parfois avec une majuscule, activités intellectuelles, travaux ayant pour objet la découverte, l’invention, la progression des connaissances nouvelles ; conception que l’on a de cette activité » (Recherche expérimentale, théorique ; développement, domaine de la recherche ; En serait-il ainsi, si la recherche scientifique s'était développée en morale comme elle l'a fait dans l'étude de la réalité physique ?; Le ministère chargé de la recherche en 1978 n’était compétent que pour la recherche fondamentale et la recherche appliquée. Tous les aspects technologiques de la recherche-développement lui échappaient !; Recherche appliquée, fondamentale, opérationnelle, orientée, pure ; Centre National de la Recherche Scientifique (sigle C.N.R.S.) ; métiers de la recherche, être ou travailler dans la recherche) ; « généralement au pluriel, réalisations concrètes de la recherche ; champ d’application, applications possibles de la recherche » (Recherches agronomiques, archéologiques, bactériologiques, ethnographiques, généalogiques, géographiques, géologiques, historiques, linguistiques).

Il y a trois siècles, dans l’ancienne France, la recherche était la « poursuite que l’on fait pour avoir une fille en mariage » ; aujourd’hui, le mot, quand il est employé au singulier, prend une majuscule : c’est la Recherche, et il est employé absolument, sans compléments. On comprend que ce nouvel absolu rende ceux qui sont censés le desservir (i.e. les chercheurs) aussi arrogants, sûrs de leur fait et attachés à leurs acquis.

 


Commentaires

---------------
humanitairerie

Mr K... APPAREMENT A créé de nouvelles extensions du domaine de l'humanitairerie
" sonnante et trébuchante et bien rémunérante "

article à compléter ????

.--------------------------------------------------------------------------------------------------- ALCHIMISTES [ DE LA CITY ] -------------------------------------------------------------------- AUBAINE----------------------------------------------------------------------------------- BAMBOCHE BAMBOULA -------------------------------------------------------------------------------BAPTISTERE [ PRESBYTERE ]-----------------------------------------------------------------------------------------BIDE-----------------------------------------------------------------------------------BIDOUILLAGE ------------------------------------------------------------------------------- BIGOT--------------------------------------------------------------------------------- BOMBANCE-----------------------------------------------------------------------------BRANCHITUDE ----------------------------------------------

Écrit par : Amédée | 22 février 2009

----------------------------
CHABICHOU ---------------------------------------------------------------------- CHAMAILLERIE ------------------------------------------------------------------------------------- CHICHI / CHICHITEUX ----------------------------------------------------------------------------------------- COMMENSAL COMMENSALITé bactérie commensale -------------------------------------------------------------------------- CREATIONNISME ------------------------------------------------------------------------CREMATORIUM lu ( rubrique décès Le Monde : Décès d'un bobo ) - Les VISITES au Funérarium des Batignolles , les Funérailles au Crématorium !!! pas de messe apparemment ) donc - le funérarium est pour les visites , NON les funérailles !!! est-ce un VISITARIUM ???? - les " funérailles " au crématorium - est-ce des CREMATAILLES ????? des CREMATOILLES ??? -------------------------------------------------------------------- DECALAGE ---------------------------------------------------------------------DECHRISTIANISATION --------------------------------------------------------------DEDOUANER ------------------------------------------------------------------DEMIURGE ------------------------------------------------------------------------DIRIGISME ----------------------------------------------------------------------------DIVA---------------------------------------------------------------------------- EPICENTRE------------------------------------------------------------------------éveilleur ( des consciences ) ----------------------------------------------------------------------- FIXISTE----------------------------------------------------------------------------------- FUNERARIUM --------------------------------------------------------------------------------FOODING------------------------------------------------------------------------------- GARBURE ------------------------------------------------------------------------------------GRIGRI GRI-GRI OU GRIS-GRIS [ LU GRIS-GRIS dans LE MONDE ]----------------------------------------------------------------------------------------HISTRIONIQUE-------------------------------------------------------------------------------------- INCONTINENCE 1 )comportement = des prêtres 2 ) organe = urinaire ( homme , femme ) apparemment changement d'organe incontinent et d'âge --------------------------------------------------------------------------------------------------------- INHUMATION --------------------------------------------------------------------------------IRRELIGION -------------------------------------------------------------------------------------------LICIER ARTISTE-LICIER---------------------------------------------------------------------------------------------- MARIONNETTE [ ministres marionnettes de S..)---------------------------------------------------------------------------------------MIGNARDISE------------------------------------------------------------------------------------ MONOGRAMME -----------------------------------------------------------------------MYSTICISME------------------------------------------------NATURALISER ( la délinquance !!!! ) ( lu dans Le Monde ) un numéro qui trainait / je n'achète pas ce torche-c.....--------------------NICOLAISME ( pas Sarcome )------------------------------------------------------- ORGANE ---------------------------------------------------------------------------ORGANIQUE chimie / loi .....ORGANISTE ------------------------------------------------------PAILLARD PAILLARDISE GAULOISE ----------------------------------------------------------------------PLANTAGE -----------------------------------------------------------------POMPETTE --------------------------------------------------------------------------- PRESBYTERE / PRESBYTIE / PRESBYTE [ # BAPTISTERE ]-------------------------------------------------------------------------------------------PRETOIRE PRETORIUM ---------------------------------------------------------------------------------------- REVISITATION ------------------------------------------------------------------------------------------ROBORATIF -----------------------------------------------------------------------------------SIMONIE--------------------------------------------------------------------------------------SPONSOR SPONSORISER ------------------------------------------------------------------------------------------- TERROIR----------------------------------------------------------------------------------------------- TRAVAILLISME [ LABOUR ] .-------------------------------------------------------------------------------------------------

Écrit par : Amédée | 22 février 2009

Par sainte Thérèse d'Avila ! J'espère que la "Quête du Graal" ne va pas se réduire à une simple "Recherche du Graal". A mettre en parallèle - simple exemple - avec ce que disait Charles Péguy à propos de la Politique qui a tué la Mystique socialiste, ou encore Friedrich Nietszche sur l'apollinien destructeur du dyonisiaque. Pour en revenir à l'épopée arthurienne, on se souviendra qu'un des multiples avatars de Merlin s'était réfugié dans la forêt pour retrouver l'état primitif de sa condition, tout à la fois humaine et magique. En ce qui nous concerne, depuis que nous savons le langage incapable de rendre compte avec précision de la réalité, la place dévolue aux artistes et aux poètes a été occultée par les sectes scientifiques et leurs révélations des nouveaux mystères et des gnoses provisoires.

Écrit par : P.A.R. | 23 février 2009

Les commentaires sont fermés.