Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 mars 2009

Populicide

 

 

De cet adjectif, Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) précise que c’est un « néologisme du langage révolutionnaire ». Il compte parmi ces milliers de mots qui ont été formés pendant la Révolution, surtout lors des premières années de cet événement, de 1789 à 1798, dont certains spécimens fleurent bon le Mal moderne : terrorisme, nationalisme, vandalisme, bureaucratie. S’il avait survécu à la tourmente révolutionnaire, populicide aurait pu désigner, plus clairement que génocide (attesté en 1944), l’extermination programmée, quelles que soient les raisons alléguées, de toute une population ou d’une partie seulement de cette même population.

De fait, l’extermination de populations tout entières n’est pas le fait d’un quelconque tyran de l’Antiquité, ni des conquérants tatars, asiates ou mongols, ni des cavaliers d’Allah partis dans une razzia sans fin, mais de bons et vrais révolutionnaires français, moulinant de belles phrases, désireux de faire le bonheur de l'humanité, ayant fait des études solides, et pas seulement de sbires SS ou de commissaires politiques communistes, léninistes, trotskistes, castristes ou maoïstes. Cette réalité fait tache. Alors, plutôt que de la regarder en face, on (disons les intellos) préfère l’effacer ou l’oublier ou, comme le font parfois les mauvaises ménagères, la glisser furtivement sous les tapis.

Mme Walter (celle du métissage généralisé du français avec toutes les langues du monde, mais sans réciprocité), qui a fait publier en 1989, pour célébrer le bicentenaire de ce que vous savez, un ouvrage au titre éloquent, Des mots sans –culottes, n’inclut pas populicide dans la liste, assez longue, des mots « qui n’ont duré qu’un seul été », ni dans celle des mots qui « ont traversé la tempête », ni dans celle des mots « bons pour la guillotine » (mots désignant des réalités administratives, juridiques ou fiscales d’Ancien Régime). Il semble même qu’elle ne cite nulle part, dans cet ouvrage de plus de deux cents pages, populicide, comme si elle avait eu peur que la monstruosité de la chose désignée par le mot n’ébréchât le beau péan qu’elle rédige en faveur de la Révolution.

La tentation des quelques lexicographes qui ont condescendu à enregistrer ce mot sans-culottes est d’atténuer ce qu’il pourrait contenir de trop brutal. Littré se contente de la définition « qui cause la mort, la ruine du peuple », alors que Gracchus Babeuf, l’inventeur du mot, désigne par ce mot un système de dépopulation conçu par la Convention, c’est-à-dire une politique consciente d’extermination d’une population donnée, celle de la « Vendée » en l’occurrence, de 1793 à 1795, ou des quatre départements regroupés sous ce terme : Vendée, Loire-Atlantique, Deux-Sèvres, Maine-et-Loire, politique appliquée par J-B. Carrier et résultant d’une volonté affichée et raisonnée, comme l’atteste aussi l’emploi de populicide comme épithète de code dans cet extrait de Babeuf : « l’infâme Boissy-d’Anglas parut à la tribune, et fit adopter son code populicide ». Les académiciens, qui le relèvent dans le Supplément, publié en 1842, de la sixième édition (1832-35) de leur Dictionnaire, sont un peu moins timorés : pour eux, cet adjectif a pour sens « qui détruit un peuple », sans que l’identité du qui (une chose, une personne, des groupes de personnes, une épidémie, etc.) soit indiquée, alors que Babeuf, dans son Système de dépopulation (1795), qualifie de cette épithète les « actions » criminelles de Carier et de tous ceux qui ont décidé, en 1793, un populicide en Vendée.

Commentaires

Et comment voulez-vous faire confiance à une nation qui donne le nom d'un populicideur à une rue, à une station de métro, voire même à un lycée ? J'y vois un appel subliminal au serial killing, au crime en bande et par métier.

Voici ce que l'on dit sur le premier site trouvé, à propos de cet individu qui a tout fait pour garder la tête sur les épaules malgré la couronne à neuf perles ornant les armoiries familiales:
"Ennemi des idéologies, c'est en se maintenant constamment dans une position "centriste" que Boissy d'Anglas s'assura une carrière politique bien remplie à la fois sous la Révolution, sous l'Empire et sous la Restauration. Dans la période de bouleversements politiques en 1789 et 1815, il ne serait pas élégant de condamner un homme pour avoir retourné plusieurs fois sa veste - une vie politique et la vie tout court étaient à ce prix."

En relevant la notion que les centristes peuvent être tout aussi nocifs que les extrémistes, je pense au grand-père de mon arrière-grand-mère qui a servi sous tous les régimes entre 1792 et 1820, mais qui mérite l'indulgence du jury pour avoir suivi le général Bonaparte en Italie aux seules fins d'échapper aux révolutionnaires déjantés qui sévissaient encore dans son coin de pays.

Écrit par : P.A.R. | 07 mars 2009

P.-S.: il manque un arrière à grand-mère (le compte n'y est pas).

Écrit par : P.A.R. | 07 mars 2009

ces 4 départements seront-ils bretons pour
mr balladurian ???

dans un nouvel élan de suppression des
provinces historiques !

Ah , les roses de Picardie , qui viendraient vers
mon département !

Écrit par : AAAAA | 07 mars 2009

------------------------------------------------- auditorium------------------------------------------------------------------ Babelutte-----------------------------------------------------------------balouette---------------------------------------------------------------------------bouleverser -----------------------------------------------------------------carcan--------------------------------------------------------------------------------- Ch'ti / Ch'timi-------------------------------------------------------------------consacrer------------------------------------------------------------------ cul-de-lampe---------------------------------------------------------------------- dendrophores ( Atrecht ) Nemetacum-----------------------------------------------------------------------------détraquer détraqué----------------------------------------------------------------------- dévalorisation 1 tarifaire 2 de l'acte intellectuel -----------------------------------------------------------diaporama------------------------------------------------------------------- distinct # distinctif = différence exacte ??? ---------------------------------------------------------------documentation documentaire documentaliste -----------------------------------------------------------------------------------------éfficient éfficience -------------------------------------------------------------figurine ( tulette)------------------------------------------------------------------flamiche-------------------------------------------------------glossaire # glossary ----------------------------------------------------------------has been---------------------------------------------------------------- héritage -----------------------------------------------------------hin !------------------------------------------------------------------ Hourdel---------------------------------------------------------------------------hotspot ( de la " culture mondiale " )-------------------------------------------------------------------moho ( de soyotte )------------------------------------------------------------------mondanités -----------------------------------------------------muséographique ( aménagement etc................)---------------------------------------------------mynes hautes-mynes-------------------------------------------------------

--niaf-----------------------------------------------------

nieulle------------------------------------------------------------


offre-----------------------------------------------------


pipier piperie----------------------------------------------------------pisé------------------------------------------------------ploutocrate---------------------------------------------------prévôté ( de Labeuvrière )-----------------------------------------------------------process------------------------------------------------------ procédure----------------------------------------------------------- puces à bidasse ----------------------------------------------------------référendum -------------------------------------------------------------ringard ringardiser------------------------------------------------ salmigondis--------------------------------------------- sauve-qui-peut---------------------------------------------- sémantique --------------------------------------------------- spritz---------------------------------------------Strint'je-------------------------------------------------- tarif tarifaire tarification -----------------------------------------------------------témoignage --------------------------------------------------------truquer trucage ----------------------------------------------------------tulette ---------------------------------------------------Sainte GODELEINE---------------------------------------------------------Saint ERKEMBODE------------------------------------------------------ Saint WULFRAN ------------------------------------------------------vacquerie-----------------------------------------vareuse -------------------------------------------------------

Écrit par : AAAAAA | 07 mars 2009

MISS CONGO DIASPORA


http://www.congopage.com/article5926.html


DIASPORA

Écrit par : AAAA | 07 mars 2009

http://www.congopage.com/article4710.html

BATAILLE rangée multi-culturelle
( sans raciste français ! bizarre )

Écrit par : AAAAAA | 07 mars 2009

Monsieur Amédée, cette région est bénie des dieux par la douceur de son climat. C'est précisément vers le Poitou, pas loin de là, que les Helvètes avaient décidé de venir s'installer avec l'accord des autres peuplades Gauloises (et pourtant ils étaient pas loin de 200'000), lorsque Jules César a décidé qu'ils devaient rester là où ils étaient pour servir de tampon avec les tribus germaniques envahissantes et qu'il les a coincés à Genève.
Vous voyez alors que la notion de nationalité est chose fragile et j'en ai encore plus à vous raconter un de ces jours, si vous avez la patience de m'écouter.

Écrit par : P.A.R. | 07 mars 2009

Les commentaires sont fermés.