Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 juillet 2009

Pointille

De ce nom, emprunté de l’italien puntiglio (« point de détail auquel s’attache celui qui est obsédé par son honneur ; obstination »), attesté au milieu du XVIe siècle sous les formes punctile, poinctille, pontille, et dont sont dérivés le verbe pointiller (« chicaner », aujourd’hui tenu pour vieilli par les rédacteurs du Trésor de la langue française, 1971-94) et l’adjectif pointilleux (le seul de ces trois mots qui soit d’un usage courant de nos jours), Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) regrette que « l’Académie l’a rayé, à tort, de son dictionnaire » (en fait, il figure dans les éditions de 1694, 1718, 1740 et 1879, ressuscité sans doute par Littré, et il disparait de celles de 1762, 1798, 1832-35, 1932-35) et il juge que « l’on peut très bien (en) user », puisqu’il « a été employé par de bons auteurs » et qu’on « l’entend encore dans la conversation ».

Dans la langue des XVIe et XVIIe siècles, il a pour seul sens « chose vaine et légère qui n’a point de solidité » (Furetière, Dictionnaire universel, 1690) et « vaine subtilité » (Richelet, Dictionnaire français des mots et des choses, 1680). C’est dans ce sens qu’il est employé par Montaigne (« il faut, à la mode d’une information judiciaire, confronter les témoins et recevoir les objets sur la preuve des pointilles de chaque accident »), Etienne Pasquier (« je ne vous ramenteray en ce lieu la noblesse de notre France, qui sur une pointille d’honneur fait état de perdre la vie »), Brantôme (« c’était le capitaine du monde qui entendait mieux les querelles et leurs pointilles, et qui savait les mieux vider et démêler »), Du Vair (« cela était bon au premier âge de la jurisprudence romaine, pleine de pointilles et de finesses, de formules scrupuleuses, de paroles mystérieuses »)… Cotgrave (Dictionarie of French and English Tongues, 1611) glose pointille par ces mots anglais : a prickle, or prickle; a little nice point; the smallest, or slightest matter that may be.

Un des deux exemples cités par Furetière pour illustrer les emplois de pointille, à savoir « la chicane consiste en pointilles », laisse entrevoir le développement par métonymie d’un second sens, le seul que les académiciens relèvent en 1694 (« contestation, dispute sur un sujet fort léger, de rien, etc. L’affaire ne roule que sur une pointille ; ce sont des pointilles perpétuelles ») et qui, dans les deux éditions suivantes (1718, 1740), complète le premier sens : « sujet très léger, chose de néant » et « contestation, dispute sur un sujet fort léger, sur un sujet de rien, etc. » Cette évolution sémantique n’a rien d’étonnant : les pointilles ne se réglant plus par des duels, elles ont été portées devant les tribunaux. La mort pouvait en résulter ; la ruine a été la nouvelle issue. Pourtant, le mot disparait du Dictionnaire de l’Académie française pendant plus d’un siècle. Barré le réintroduit dans le Complément de 1842, où il n’a que le premier sens, celui qu’y donne Furetière, l’emploi du passé composé dans la définition laissant entendre qu’il serait sorti de l’usage : « il s’est dit d’une vaine subtilité, d’un motif futile ». A la différence de Barré, Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) ne relève que le second sens : « contestation, dispute sur un sujet fort léger », qu’il illustre d’extraits d’écrivains du XVIIe siècle, dans lesquels pointille a, semble-t-il, plutôt le sens de « chose légère et vaine » que de « contestation » ou de « chicane » ; ainsi Retz (« il y a autant de faiblesse que d’imprudence à sacrifier les grands et solides intérêts à des pointilles de gloire »), Colbert (« à l’égard de la signature que vous voulez donner à vos commis par la raison que vous ne pouvez signer avec un commissaire particulier, je ne suis pas de votre avis, parce que ces pointilles d’honneur ne me semblent pas convenir au bien du service »), Bossuet (c’est une pointille indigne de théologiens de contester la réserve de la communion pour les malades, puisqu’on demeure d’accord de celle qu’on en faisait durant la santé »), Saint-Simon (« les vétilles, les pointilles de toute espèce d’exactitude et de précision faisaient moins aimer Maupertuis »). Dans le Trésor de la langue française (1971-94), il est précédé de la mention vieux, mais il est suivi des deux sens qu’il a eus dans l’ancienne langue française : « chose, sujet léger ou de peu d’importance » et « dispute, chicane sur des bagatelles » ; les exemples étant tirés de la septième édition (1878-79) du Dictionnaire de l’Académie française.

Commentaires

signalons aussi le pointillisme


http://decadence-europa.over-blog.com/article-33459520.html

Écrit par : A B C D E F G H I J K L | 05 juillet 2009

En fait, il existe un autre verbe "pointiller", "tracer de petits points", en usage dans l'art de l'écriture et le dessin, dérivé de "point" et dont sont dérivés pointillé (le nom) et pointillisme, lequel n'a pas de rapport de sens, du moins pour ce qui est de l'histoire de la langue, avec "pointille", que pointille signifie "sujet léger" ou "chicane".

Écrit par : Arouet Le Jeune | 05 juillet 2009

Heureux de vous savoir tous deux en ville. On se retrouve à 16 heures à la terrasse de Sénéquier pour discuter de l'origine des mots en -ille et des particularités leur prononciation ? En attendant, le résultat de la pêche de ce matin: pointilleux = spinosus = Spinoza

Écrit par : P.A.R. | 05 juillet 2009

--------------------------
Cramoisi ( le )
--------------------------
ARCHIPEL ( évolution ) désigne la Grèce
archipel du Goulag
-------------------------------

ALLOGène
-----------------------------
Bélligérant
------------------------------------
TRANSPORT
évolution du mot =
transport des humeurs , des sens
transport de la Cour à Versailles ( 2009 = 500 000 Euros pour quelques heures
de clownerie incompétente )
--------------------------
transport routier ( HAULAGE )

-----------------------------------------------

NEUTRE
NEUTRALITé (fausse neutralité carbone )
NEUTRALISME
---------------------------------
CONCEPTION
CONTRACEPTION " Immaculée contraception "
---------------------------------
VIVIFIER
-------------------------------------------
BORNER , il est borné bornitude ????
------------------------------------
PRATIQUE - mot - adj
, école pratique des hautes études
pratiquer ( la femme )
-------------------------------

UNION
le terme " UNION EUROPEENNE " par exemple est faux
il n'unit pas TOUTE l'Europe ( Ukraine , Russie exclues par exemple )
ce n'est donc pas l'UNION Européenne , mais
seulement d'une PARTIE et non le tout
.
il est donc mensonger d'utiliser l'adjectif qui désigne TOUTE l'europe !!
sinon il fallait utiliser
états unis d'europe
qui désignait alors ceux qui étaient unis
--------------------------------------
UNION # REUNION

ne fallait-il pas utiliser Réunion plutôt qu'Union
--------------------------------------

ENGAGEMENT
" engagement pris , promesse tenue"
terme de la pub envoyée par l'UMP à tous les cafetiers -restaurateurs
( avec bulletin d'adhésion joint )

ENGAGEMENT DEMAGOGIQUE de ruiner encore plus les finances de la France
PROMESSE DEMAGOGIQUE tenue !!!

--------------------------------------

BISSE
--------------------------------
ESSENTES / ESSENTAGE
----------------------------------
ROUMANCHE
-------------------------------------
LADIN
--------------------------------
VALLEUSE
-------------------------------------------
MAYEN
----------------------------------------
HUBAC = devenu UBAC
--------------------------------------------
FIRTH
-------------------------------------
QUINTAINE
--------------------
UGARITIQUE
--------------------------

Sadducéen
--------------------------
éssenien
-----------------------
zélote
----------------------------
DEVEQOUT
---------------------------------
Beaucéant
--------------------------------

Écrit par : K L M N O P Q R S T U | 05 juillet 2009

- pour
pointiile
vs pointillisme : je l'avais bien compris ainsi
-
j'ai signalé l 'homo....
------------
Pointille
=
c'est une BROUTILLE
une VETILLE
-------------------
ALPILLE
CHEVILLE
BRINDILLE
MANTILLE
CHEVILLE ( cheviller , chevillé au corps)
MORILLE
Vétille
BAISENVILLE
ou
BAISE-EN-VILLE ???
---------------------
Cédille
EQUEMAUVILLE
AMFREVILLE

--------------------
N-DAME DE GRAINFOLLET
-----------------------

Écrit par : S T U V W X Y Z | 05 juillet 2009

Au paradis chinois incompris par les
tibétains & ouigours

http://www.24heures.ch/depeches/monde/chine-violences-vehicules-incendies-urumqi-capitale-xinjiang

Écrit par : A B C D E F G H I J K L | 05 juillet 2009

---------------

Autogestion

Autogéré
-------------------
REBEINE
-------------------
POTRINGUE
------------------
Effroi le grand effroi
---------------------
Commotion ; commotionner
--------------------

Écrit par : A B C D E F G H I J K L | 05 juillet 2009

C'est le Paradis d'Allah qu'on promet aux Ouïgours s'ils se font sauter au milieu d'une foule: vous devez connaître la chanson, elle fait partie de votre répertoire....

Écrit par : P.A.R. | 06 juillet 2009

P.-S. :
il faut également lire les petits caractères, comme sur un contrat d'assurance: DEPECHE DE L'A.F.P. + PHOTO DE L'A.F.P. Ils n'inventent rien, la Propagandstaffel utilisait les mêmes méthodes de communication.

Écrit par : P.A.R. | 06 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.