Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 octobre 2009

Investigation

Emprunté du latin investigatio « recherche attentive, enquête » (nom dérivé du verbe  investigare signifiant « suivre à la trace » et « rechercher, scruter attentivement »), le nom investigation est attesté à la fin du XIVe siècle et il entre dans le Dictionnaire de l’Académie française à partir de la cinquième édition (1798), l’édition de la Révolution au cours de laquelle se renforce l’Etat central. Dans l’histoire de la langue, investigation n’est pas un terme propre à la langue de la justice et de la police ; ou s’il semble l’être devenu, c’est depuis quelques décennies seulement, peut-être sous l’influence de l’anglais investigation et des innombrables séries policières de la télévision états-unienne diffusées en France. En 1798, il est défini ainsi : « terme didactique, recherche suivie sur quelque objet » (exemple : « l’investigation de la vérité », la vérité en question n’étant pas nécessairement celle d’une enquête de justice ou de police) et « on dit aussi en grammaire l’investigation du thème pour dire la recherche analytique du premier radical d’un temps d’un verbe » (par exemple messeoir pour messied ou en anglais la recherche de l’infinitif d’un verbe irrégulier dont on connaît le prétérit).

Au XIXe siècle, le principal emploi d’investigation n’est pas dans l’ordre de la justice ou de la police, comme le confirme la définition, plus longue, de ce mot dans la sixième édition du DAF (1832-35 ; même définition en 1878-79 et en 1932-35). Ce n’est plus un « terme didactique », mais c’est toujours une « recherche suivie sur quelque objet ». Les exemples cités sont plus nombreux : « l’investigation de la vérité ; cette longue investigation ne produisit aucun résultat ; poursuivre son investigation, ses investigations ; de savantes investigations ». De même, Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) illustre le sens « action de suivre à la trace, de rechercher attentivement » de cette phrase : « les investigations des magistrats ont réussi, le coupable a été saisi », mais les extraits d’écrivains cités n’ont aucun rapport avec les enquêtes de juges ou de policiers. C’est de Rousseau (Discours sur les sciences et les arts) : « que de dangers, que de fausses routes dans l’investigation des sciences ! » ; de Diderot (L’Encyclopédie) : « investigation, c’est une espèce de quête où l’esprit suit à la piste les traces d’une cause ou d’un effet, présent ou passé » ; de Mollien, ancien ministre de Napoléon : « de là (à savoir les habitudes du commandement militaire), cette investigation que Napoléon portait sur les progrès des sciences et des arts, sur tous les produits nouveaux de l’industrie, sur tous les exercices de l’esprit, et par l’effet de laquelle la protection elle-même prenait quelquefois le caractère de l’inquisition », extrait dans lequel les deux sens, scientifique et judiciaire ou policier, se rejoignent.

Dès le XVe siècle, les deux sens « recherche » (portant sur quelque objet que ce soit ; Montaigne : « longue et religieuse investigation ») et « enquête » (de justice, in Ordonnances des rois de France, 1407) régissaient les emplois d’investigation. C’est au XVIIIe siècle, chez les encyclopédistes et les écrivains philosophes, que le mot s’étend à des réalités intellectuelles, dans le Dictionnaire universel, dit de Trévoux, à partir de l’édition de 1721, à la grammaire (investigation du thème), et chez Rousseau, en 1750, aux sciences (l’investigation des sciences). Dans la Lettre sur une nouvelle réfutation, Rousseau écrit : « Quand j’ai hasardé le mot investigation, j’ai voulu rendre un service à la langue », ce dont Littré tire la remarque suivante : « on voit par l’historique combien J. J. Rousseau se trompait en croyant avoir donné investigation à la langue française ». Or, Rousseau n’affirme rien de tel ; c’est Littré qui lui prête cette prétention, parce que Littré n’a pas lu la totalité de la phrase de Rousseau. La voici : « Quand j’ai hasardé le mot investigation, j’ai voulu rendre un service à la langue, en essayant d’y introduire un terme doux, harmonieux, dont le sens est déjà connu, et qui n’a point de synonyme en français ». Ce que Rousseau déclare avoir accompli, c’est employer le nom investigation suivi du nom sciences, dans un contexte nouveau, pour désigner ce que nous nommons aujourd’hui la recherche scientifique. Les dictionnaires sont censés faire autorité ou avoir force de loi en matière intellectuelle. Rien n’est plus inexact ou trompeur. C’est une idée reçue, laquelle, comme toutes les opinions, doit jamais être reçue, du moins pas avant un examen.

Même dans la langue moderne, le nom investigation n’est pas spécifique de la police judiciaire. Dans la neuvième édition du Dictionnaire de l'Académie française (en cours de publication), le sens relevé est celui des éditions précédentes : « recherche minutieuse et suivie » ; c’est dans les exemples qu’apparaît l’emploi policier ou judiciaire, non pas dans les deux premiers : « entreprendre, mener une savante investigation ; poursuivre sans relâche ses investigations », mais dans le troisième : « investigations policières ». Il en va de même dans le Trésor de la langue française (1971-94), où le sens « recherche minutieuse, systématiquement poursuivie, sur quelque chose » ne s’applique à la police ou à la justice que dans quelques emplois : « appareil, mode, objet, procédés d’investigation ; résultat des investigations ; investigation bactériologique, délicate, minutieuse, policière, sexuelle ; investigation par auscultation, par sondage, par toucher ; limiter les investigations ; opérer des investigations ; se soumettre à des investigations » ; et sans doute, quand on examine ces emplois, à la suite du recours de plus en plus fréquent aux méthodes scientifiques (de biologie, de chimie, recherche d’ADN, balistique, etc.) dans les enquêtes de police – sinon dans les enquêtes réelles, du moins dans celles qui font le sel des séries de télévision. 

Commentaires

------------------------------------------
POLARISATION
-----------------------
BASCULEMENT
--------------------------------------------------------------
PANIQUE
-------------------------------------------------
USAGER [ VS client ] SERVICE PUBLIC

--------------------------------------------------------
OBJET
--------------------------------------------------------
OBJECTIVITE
------------------------------------------------------
OBJECTEUR
---------------------------------------------------

CURRICULUM ( sens français & english )
-----------------------------------------------------
AGENDA ( idem )
--------------------------------------------------------

TOXIQUE
-------------------------------------------------------------------
ALARMISTE
------------------------------------------------
INSPIRANT ( très inspirant , créatif )
-----------------------------------------------
MANNE ( gouvernementale d'un état en faillite )
-------------------------------------------------
EFFERVESCENCE médiatique [ ASPRO]
----------------------------------------------------------

GLASNOST
-------------------------------------------------------
DECIDEUR
-------------------------------------------------
PEUPLADE [ # peuple]
------------------------------------------------
VERBIAGE
---------------------------------------------
FORGERIE [ FORGERY
-----------------------------------------
RHETORIQUE
-----------------------------------------------
GHETTO
----------------------------------------
CHOUIA
---------------------------------------------
SALAM ( asociation SALAM = accueil des clandestins )
Salam en France
------------------------------------------------
LIAISON
-------------------------------------------
INVECTIVE
---------------------------------------------
SCATOLOGIQUE
----------------------------------------------------
CONDITION
------------------------------------------------------
DISLOCATION ( sen anglais médical = luxation )
----------------------------------------------------
QUESTIONNEMENT
------------------------------------------------
ENCLAVE
-----------------------------------------------------------
PROTECTEUR
------------------------------------------------------
INCLUSION / INCLUSIF
---------------------------------------------------
RESSOURCES ( humaines ) !!! le DRH
-----------------------------------------------
journée du REFUS de l'échec scolaire

= je refuse l'échec un jour par an
--------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------
DEMENCE
-------------------------------------------------------

Écrit par : Amédée | 02 octobre 2009

----------------

OUTRANCIER
----------------------------------
ABYSSAL ( déficit )
------------------------------------------------
SPARTAKIADE
-------------------------------------------------------
ENDOCTRINEMENT
--------------------------------------------------
EMBRIGADEMENT
---------------------------------------------------
COMBINAT
------------------------------------------------------
EUSKARA
----------------------------------------------------------
RAMDAN ramedane
---------------------------------------------------------------

ROGATON
-------------------------------------------------------------
ACOQUINER
-------------------------------------------------------------------
EPIDERMIQUEMENT ( de Goooche = Madame Sarkozy-Bruni-Tedeschi )
-------------------------------------------------------------------------

TRANSFUGE
-------------------------------------------------
IMPENITENT
--------------------------------------------------------
APOPHTEGME
------------------------------------------------------------
COSMETIQUE ( changement cosmétique )
------------------------------------------------------
PUSILLANIME ( pessismistes pusillanimes )
-------------------------------------------------------------
ICONOSTASE
--------------------------------------------------------------



--------------------------------------------
LAPSUS
---------------------------------------------------
AUDIT
-------------------------------------------------
AUDITION
----------------------------------
AUDITORIUM
---------------------------------------------------
égérie
------------------------------------------------------

APOTHEOSE
http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=12261003

FRANCITé
--------------------------------------
LES TECHNIQUES DE SARKOZY :
---------------------------------------
BLUFF
-----------------------------------------
BIDONNAGE
---------------------------------------
GESTICULATION
---------------------------------------

DEPASSEMENT ( du PS )
------------------------------------------
le G Vain
------------------------------------------------------
ARTIFICIALITé
-------------------------------------------

LIBELLE
--------------------------------------
MONôME
------------------------------------------
CONFLICTUALITé
----------------------------------------
AFFUBLER
-----------------------------------------------------
BOCHE
-----------------------------------------------
UNTERMENSCH
-------------------------------------------------------
VILENIE
--------------------------------------
CONTEMPTEUR
------------------------------------------
Gouvernabilité
-----------------------------------------------
MAGISTèRE
------------------------------------------
GRADATION
------------------------------------------------
HAS BEEN
------------------------------------------
LEXICAL
-----------------------------------------------
MUFLE / MUFLERIE
---------------------------------------------
MAZARINADE ( anciennes et Miterrabdienne )
--------------------------------------------

SATISFECIT
-----------------------------------------------
La CONCORDANCE ( Suisse )
----------------------------------------------
DESHérence
----------------------------------------------------
QUINTESSENCE
-------------------------------------------------------
RICHARD
--------------------------------------
BONUS ne faut-il pas dire des BONI ????
------------------------------------------------------------------

PLAFONNEMENT ( des bonus )
------------------------------------------
ENCADREMENT
---------------------------------------------------
BERNIQUE
------------------------------------------------
AUTODAFé
--------------------------------------------------
CALICOT
--------------------------------------------------
TRIPATOUILLAGE
-----------------------------------------------------
TAQUET
-----------------------------------------------------

SANDJAK
-------------------------------------------------------------
PADICHAH
--------------------------------------------------------------

tiens Arouet Jr utilise étatsunien

un mot que je n'aime pas

proche de la novlangue

pour dévaloriser les USA

en gal utilisé par des anti-américains

dans un sens négatif

la Normandie fut libérée par les Américains

et les feuilletons sont étatsuniens
--

faut-il écrire ( ou ne PAS écrire )
étatsunien ???

OU

états-uniens??
DATE ( récente ) du mot

de plus ce mot est FLOU NON PRECIS

qui désigne-t-il
un étatsunien d'europe ??

un états-unien du Brésil ??

un états-unien du Mexique etc ????

--

Écrit par : Amédée | 02 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.