Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 novembre 2009

Hygiène

 



Emprunté du grec, hygiène est attesté au XVIe siècle chez Ambroise Paré (Introduction à la chirurgie, 1575) sous la forme hygiaine. Le mot désigne la seconde partie de la médecine, dite aussi diététique, qui « donne secours aux maladies par bonne manière de vivre ». Il est dans le Dictionnaire de l'Académie française depuis 1762, dans la quatrième édition, où il est suivi d'une définition vague et imprécise : « partie de la médecine qui traite des choses non naturelles » (il y a un docteur de la Faculté de Paris qui professe tous les ans l'hygiène), sans doute à cause d'une lecture trop littérale du texte d'Ambroise Paré, « la contemplation des choses non naturelles appartient à la seconde partie de la médecine qui se nomme hygiène ou diététique, à cause qu'elle tâche à garder la santé par l'usage raisonnable de telles choses ». Dans les éditions suivantes (1798, 1832-35, 1879, 1932-35), la définition de 1762 est remplacée par une définition plus juste et plus claire : « partie de la médecine qui traite de la manière de conserver la santé ». Les exemples cités sont professer l'hygiène, traité de l'hygiène ; à partir de 1879, hygiène publique (1879) et hygiène domestique, hygiène scolaire, suivre une bonne hygiène, (figurément) hygiène morale (1932-35), lesquels attestent le succès croissant non seulement de ce terme, mais aussi de la chose qu'il désigne, et de son extension à toute la société, indice certain de la modernité de l'hygiène, au sens où elle concentre l'essence des temps modernes, sinon toute l'essence, du moins l'iceberg technicien de la modernité.

C'est dans le Dictionnaire de la langue française (1863-77) de Littré que le phénomène est décrit. La définition y est plus précise et plus détaillée que dans le Dictionnaire de l'Académie : « partie de la médecine qui traite des règles à suivre pour la conservation de la santé dans les différents âges, les différentes constitutions, les différentes conditions de la vie et les différentes professions » ; et surtout Littré énumère les différents emplois du nom, qu'il distingue par l'adjectif épithète qui y est prédiqué : « hygiène publique, l'ensemble des connaissances qui assurent la santé des populations considérées en masse ; hygiène professionnelle, celle qui convient à chaque profession ; hygiène militaire, hygiène navale, celle qu'il convient d'appliquer aux troupes de terre pendant la paix et en campagne, et aux hommes de mer dans les vaisseaux, dans les navigations, dans les relâches ; hygiène rurale, conditions de salubrité pour les gens de la campagne quant à leurs logements, à leurs travaux, aux fumiers, aux eaux, etc. ; hygiène administrative, partie de l'hygiène dont les prescriptions sont soumises à des mesures et à des règlements du domaine de l'administration ; hygiène industrielle, partie de l'hygiène dite administrative qui concerne les établissements industriels ; hygiène cérébrale, régime à suivre dans les lectures, les méditations et les divers travaux pour entretenir les facultés intellectuelles dans le meilleur état ; hygiène morale ou hygiène de l'âme, application de la physiologie à la morale et à l'éducation publique et privée ». Rien n'échappe à l'hygiène, tout en relève. Ce que Littré note, c'est la mise en place dans les pays occidentaux d'un appareil technico-administratif, étatique ou paraétatique, dont le but est de tout maîtriser, de tout contrôler, d'avoir prise sur tout, sur les choses et les êtres, sur les corps et les esprits, et même sur les âmes, et tout cela avec les meilleurs objectifs qui soient au monde, à savoir la (bonne) santé. L'entreprise est si massive que ce mot savant passe « dans le langage ordinaire », où, écrit Littré, « on dit souvent : voilà mon hygiène » pour signifier « voilà le régime que je suis », cette hygiène produisant une axiologie (id est bon vs mauvais), comme dans cet exemple : « il suit, il a une mauvaise hygiène ». Littré est conscient de l'ampleur prise par ce phénomène inouï, puisque, dans l'article diététique, tentant d'analyser ce qui distingue les deux mots, diététique et hygiène, que Paré tenait pour synonymes, il écrit ceci : « tant que l'hygiène s'est bornée à s'occuper de la santé des individus, elle a été strictement synonyme de diététique, s'occupant, comme celle-ci, de régler le régime général qui convient à une personne ou à un animal. Mais depuis que l'hygiène s'applique aux règles de la salubrité dans les villes, dans les campagnes, dans les prisons, dans les hôpitaux, dans l'exercice des métiers et des industries, etc. elle a pris un sens qui dépasse beaucoup celui de la diététique, celle-ci se restreignant à signifier l'hygiène des individus ». Il est rare qu'un lexicographe témoigne avec autant de justesse de nouveaux phénomènes de civilisation ou du basculement d'un ordre social.

Saluons donc Littré, qui a analysé un phénomène qui ne cesse de s'amplifier au XXe siècle, comme le confirment les auteurs de dictionnaires actuels. Dans le Trésor de la langue française (1971-94), les nouveaux domaines de l'hygiène sont l'hygiène sociale (laquelle « s'efforce de prévenir les maladies non contagieuses ou contagieuses, mais non épidémiques, qui en raison de leur durée ont un retentissement social important et à cause de cela sont dites maladies sociales »), l'hygiène individuelle (« elle enseigne les préceptes dont l'observation est de nature à maintenir et à développer la santé »), l'hygiène alimentaire, bucco-dentaire, sexuelle, corporelle, féminine, intime, mentale (cette dernière étant illustrée par cet extrait de Carrel, 1935 : « les inspections faites par les soins du Comité National d'Hygiène Mentale ont montré qu'au moins 400 000 enfants, élevés dans les écoles publiques, sont trop peu intelligents pour suivre utilement les classes ») ou encore, dans le Dictionnaire de l'Académie française (neuvième édition, en cours de publication) : hygiène du travail, scolaire, sportive. Au XIXe siècle, l'hygiène et la diététique, jadis synonymes, se sont séparées. Dans la seconde moitié du XXe siècle, elles se réunissent dans l'adjectif hygiéno-diététique, dont le sens est, selon les auteurs du TLF, « qui a rapport à la fois à l'hygiène et à la diététique » : le pied !, en somme.

Comme si l'hygiène mentale ne suffisait pas, le mot hygiène s'applique par métaphore même à ce qui ne relève pas de la santé : l'âme (« une meilleure hygiène de l'âme », Amiel, 1866), la musique (« les sonates de Beethoven, qui apprennent énormément, voilà mes dernières hygiènes », Gide, 1892), l'examen critique et les désillusions : « approcher suffisamment les choses et les personnes qui nous ont paru de loin belles et mystérieuses pour nous rendre compte qu'elles sont sans mystère et sans beauté ; c'est une des hygiènes entre lesquelles on peut opter, une hygiène qui n'est peut-être pas très recommandable, mais elle nous donne un certain calme pour passer la vie » (Proust, 1918).


 

Commentaires

mes visites en Octobre et début Novembre

http://decadence-europa.over-blog.com/article-visites-38926393.html

Écrit par : @@@ | 07 novembre 2009

mots
ENFANT etc... autre liste de mots

http://decadence-europa.over-blog.com/article-mots-38927260.html

Écrit par : @@@ | 07 novembre 2009

--
mots :

-------------------------------------------------------------------
ACHARNEMENT

----------------------------------------------------------------
GUINGOIS
---------------------------------------------------------
COUILLU ( absence de conseiller couillu parmi les veules courtisans )
-------------------------------------------------------------------------------------
GOUGNAFIER
---------------------------------------------------------------------
PRIVATISATION de la République
----------------------------------------------------------------
ACCAPAREMENT au profit d'une frange de courtisans et corrompus
------------------------------------------------------------------
GESTE
La geste sarkozyste tourne à la GESTIculation
------------------------------------------
Et à la CUL........ tisation pour mr Frédéric MITTERRAND
------------------------------------------------------------------
l' affaire du FISTONNé
------------------------------------------
FISTON / PISTON / PISTONNER
-----------------------------------------------------------
les catégories AFFIDées
----------------------------------------------------------
ARROGANCE
----------------------------------------------------
OUTRECUIDANCE [ d'une caste pressée de SE servir
----------------------------------------------------
SERVIR # SE servir
----------------------------------------------------------------------

CONTOURNER parole contournée ( Villepin )
------------------------------------------------------------

NATIVIST
-------------------------------------------------------------

ALIENIST

---------------------------------------------------------------------
Americanisation 1 Sens aux Etats-Unis ( d'Amérique du Nord )
2 sens en France, Europe
---------------------------------------------------
the desuniting of America Schlesinger
---------------------------------------------------------------
Alien Nation Brimelow
----------------------------------------------------------------

CONTRACTION
-------------------------------------------------
VELOCITE ( money velocity )
--------------------------------------------------------
-------------------------------------------------
Français ,François , Française , Franc
Frankreich royaume des Francs = France
------------------------------------------------------------------------

LIGURE ( date apparition mot , concept )
-------------------------------------------------------
BASQUE idem
--------------------------------------------------------------
ETRUSQUE idem
------------------------------------------------------
ARPITAN idem
--------------------------------------------------------
CELTE idem
-----------------------------------------------------------
SIPHONNER ( fonds de commerce du FN )
-----------------------------------
Déculottée
---------------------------------
EXFILTRER ( de la gauche caviar )
------------------------------------------------
Vision SEGMENTANTE
----------------------------------------------
Forêt sectionnale
-------------------------------------------------
CANAILLE
---------------------------------------------------------------
VISTA
-----------------------------------------------------
Pétaudière ( de l'Assemblée )

---------------------------------------------------------
MUFLE ( réaliste )
-------------------------------

totem

---------- --------------------

SCOUMOUNE
--------------------------------------------------------
POISSE
-----------------------------------------------------------
GUIGNE
-------------------------------------------------------------------
Dézinguer
-----------------------------------------------------------------
déglinguer
--------------------------------------------------
BARAKA Barack O n'avait plus la baraka
----------------------------------------------------------------

IMPLICITE
-------------------------------------------------
BASE
--------------------------------------------------------
HOROSCOPE les horoscopi nilotiques observaient l'heure
--------------------------------------------------------------
TABULAE DE FIXIONUM
tables de malédiction
--------------------------------------------------
Réel American-the-Real
-----------------------------------------
PRETENDRE # to pretend
---------------------------------------------------------------------

SARKOZY aux USA appelé par la presse :
MILLION DOLLAR MAN super douche au grand Palais
fric jeté par les fenêtres , épat ...
( plein de fric à gaspiller sort du chapeau de magicien ???
du "" grand emprunt "" ??? ( pour tenir jusqu' à 2012 ??? ) sans avouer le problème

----------------------------------------------------------------------
Un VENDU
-------------------------------------------------------------
EPAT épater épater la Galerie
-------------------------
ESBROUFFE
------------------------------



EMPRUNT grand , moyen , petit
EMPRUNTER
------------------
il a emprunté
------------------
il est emprunté
--------------------------------

Écrit par : @@@ | 07 novembre 2009

l' absence d" hygiène morale " de Chirac


http://www.insolent.fr/2009/11/chirac-au-risque-de-la-justice.html

Chiraquien ???
ou
Chiraquiste ????

Écrit par : @@@ | 07 novembre 2009

DEUX GRANDS LIVRES

http://www.libertyvox.com/article.php?id=396

Écrit par : @@@ | 07 novembre 2009

Justement, on en parlait en famille; puisque vous évoquez les Francs, et que vous venez de traverser les Bourgognes comtale et ducale, vous ne pensez pas qu'il serait temps de remettre un descendant d'Hugues Capet sur le trône ? La race est encore saine et ce serait faire oeuvre d'hygiène auprès de la population que de lui offrir ce parangon de vertu nationale.

Écrit par : P.A.R. | 07 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.