Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 mai 2010

Infibulation (note déconseillée aux âmes sensibles)

 

 

Le verbe est attesté en 1798 ; le nom en 1578 dans l'ouvrage de Joubert, Erreurs populaires au fait de la médecine (« ainsi faisait-on anciennement l'infibulation ou bouclure, comme Celse le récite »). En latin, infibulare a pour sens « attacher avec une agrafe (ou fibule) ». Cette action est décrite ainsi en 1817 : « Les Romains infibulaient leurs chanteurs afin de conserver leurs voix, et même aussi plusieurs autres histrions et danseurs, et jusqu'à des gladiateurs ». Il faut comprendre que le sexe de ces chanteurs était attaché avec une agrafe. L'opération est horrible, évidemment, mais elle a disparu depuis près de deux millénaires de nos climats. Il est vrai qu'elle ne touchait que peu d'individus : chanteurs, histrions, danseurs. Ce n'est qu'un vestige d'époques barbares. Le nom entre dans le Dictionnaire de l'Académie française à compter de la cinquième édition (1798) ; le verbe en 1835 (sixième édition), où il est défini ainsi, en des termes vagues : « faire l'opération de l'infibulation » (Littré, 1863-77, de même ; DAF, 1932-35 : « pratiquer l'infibulation »).

Pour comprendre ce que désigne le verbe infibuler, il faut se reporter à l'entrée infibulation. La définition d'infibulation est un peu plus claire. Dans L'Encyclopédie (d'Alembert et Diderot éditeurs, 1751-64), c'est une « opération de chirurgie, que les anciens pratiquaient sur les jeunes hommes, pour les empêcher d'avoir commerce avec les femmes » ; dans le Dictionnaire de l'Académie française (1798), une « opération par laquelle on réunit, au moyen d'un anneau, les parties dont la liberté est nécessaire à l'acte de la génération ». C'est ainsi que, « venue d'Asie », selon Pierre Larousse, l'infibulation se pratiquait dans l'Antiquité, chez les Grecs et les Romains : « Cette opération, que Celse a décrite, consistait à passer dans le prépuce, ramené au-devant du gland, un anneau qui, scellé sur le champ, ne devait être rompu qu'à l'âge où le développement du corps était complet et la puberté parfaitement caractérisée » (Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 1863-90).

L'infibulation des garçons appartient à une histoire révolue ; celle des filles à notre « modernité ». Les académiciens en prennent conscience en 1835 quand ils ajoutent, dans la définition, à l'anneau qui sert à agrafer le prépuce, la « suture », qui coud les lèvres du sexe féminin : « opération par laquelle on réunit, au moyen d'un anneau, ou même d'une suture, les parties dont la liberté est nécessaire à l'acte de la génération », tandis que Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) ne désigne que l'infibulation masculine : « opération par laquelle on réunit, au moyen d'un anneau, les parties dont la liberté est nécessaire à la génération », ce que ldécrit d'ailleurs Buffon (cité par Littré) : « l'infibulation se fait en tirant le prépuce en avant ; on le perce et on le traverse par un gros fil que l'on y laisse jusqu'à ce que les cicatrices des trous soient faites ; alors on substitue au fil un anneau qui doit rester en place »... Pierre Larousse (op. cit.) ne prend pas de gants. Il décrit l'opération, telle qu'elle se pratiquait de son temps et telle qu'elle se pratique encore dans certains pays d'Afrique : « cette opération, chez les jeunes filles, consistait à réunir les grandes lèvres de la vulve au moyen d'un anneau qui, passé dans ces parties, vis-à-vis du vagin, permettait l'issue facile de l'urine et du sang menstruel, en même temps qu'il s'opposait à l'introduction de tout corps étranger dans le canal vulvo-utérin. Cette opération, modifiée de cent manières, s'est perpétuée chez tous les peuples qui unissent à des passions brûlantes une jalousie effrénée, et où l'éducation morale des filles étant nulle, aucun frein, si ce n'est un obstacle mécanique et une continuelle surveillance, ne peut mettre leur chasteté à l'abri de toute atteinte ».

Au début du XXe siècle, les académiciens (DAF, huitième édition, 1932-35) ont conscience de la perpétuation de cette opération « pratiquée chez certaines peuplades sauvages et qui consiste à empêcher l'accouplement en garnissant d'un anneau le prépuce d'un homme ou le vagin d'une femme ». De toute évidence, la chose indigne ces braves gens. En revanche, les rédacteurs du Trésor de la langue française (1971-94) s'abstiennent de formuler, à la différence des académiciens et de Pierre Larousse, tout jugement sur cette opération, qu'ils décrivent élégamment et froidement ainsi, tout en notant que l'infibulation se pratique aussi « sur l'animal » : « opération pratiquée sur l'être humain ou sur l'animal et qui consiste à fermer les orifices génitaux par une suture ou des agrafes afin d'empêcher les rapports sexuels ». Il est vrai que dans les années 1960, les Occidentaux sont obligés de croire que « tout se vaut » et, s'ils n'en sont pas persuadés, ils sont obligés de feindre de le croire, prudence étant mère de sûreté. Ils ne font donc pas allusion à la disparition sous nos climats de l'infibulation masculine, non plus qu'à la perpétuation de l'infibulation féminine sous d'autres climats. Dans la neuvième édition du DAF (en cours de publication), le tabou relativiste est évidemment de rigueur : « opération destinée à empêcher les rapports sexuels et qui consiste le plus souvent à fixer un anneau en travers du prépuce chez l'homme ou des grandes lèvres chez la femme », mais l'exemple qui illustre la chose laisse supposer que, peut-être, les académiciens aimeraient se libérer ou être libérés du tabou qui leur est imposé : « l'infibulation est encore pratiquée dans certaines ethnies en raison de tabous sexuels ou religieux », attribuant la persistance de la chose à d'autres tabous, qu'ils qualifient sans les nommer (prudence, là encore, est mère de sûreté).

 

 

Commentaires

EXCISION

6 articles decadence-europa sur infibulation excision

http://www.over-blog.com/recherche/recherche-blog.php?ref=95522&query=INFIBULATION

Écrit par : @@ | 08 mai 2010

MOTS
--------------------------------------

Pseudo-consommation
( mariage ,coutume )

COCU

Cadière

la cordelière

Gravelle

HEURE livre d'heures

Cardinale ( vertu ) Cardinal ( point )

Théologale ( vertu )

Touage ( all this was towed across the Channel )

Falue falues

Gorsedd

Ovate

Procure

Procuration

Lèse-majesté

Fortune tableau Louis XII devant la fortune

CAPTATION

HOMMAGE l'hommage au roi de France n'est pas renouvelé en 1482

-------------------

Écrit par : @@ | 08 mai 2010

MOTS
---------------------------------------
Maîtresse

calamiteux ( régionales calamiteuses pour la clique de M..... )

" l' environnement , ça commence à bien faire " !!! Professeur Ducon ???
Spécialiste en biologie

RUSTRE

réac

rustaud

Liquider Liquidation Liquide

Jubiler

Jubilee

Sorcellerie

GRATIFICATION des étudiants !

Pécresse = je me bats pour la gratification des étudiants ! *
contre qui se bat-elle ? C'est elle qui est au gouvernement !!

eschatologie

penon Henri IV

Les villégiaturistes ont fréquenté depuis le debut du 19è s

fréquentation des bains de mer
" elle fréquente le fils duschnock "

Forfaiture

pépinière (de génies )

CONSACRER la basilique fut consacrée en 1954

Initiatique voyage initiatique à La Havane

épouvante

équipe de foot des """ bleus """
- dégagement un " dégagement " ( au bordel )
- une "décompression "
3 soirées de " décompression au bordel ( sous protection policière ) avant la coupe de foot de 1993 pour les bleus


moeurs BONNES . Affaire de moeurs
diorama

fêtes thérésiennes

exposition carmélitaine

un parcours d 'intériorisation est proposé aux pélerins

vélléitaire

ULTIMATUM des ultimata ???

DOMINO ( effet ) théorie

Requiem un requiem

tension

abstrait

prohiber

groggy

curé

FACTOTUM

curée ( Zola )

biffin

Pogrom nuit de cristal = Krystal Nacht 9.10 novembre1938

Allégation

triche

PROLIXE

CELTE ( Keltoi ) Celtique

GAULLOIS

Basque

charivari

Frustration

délégation de service publiQUE
( Ouest France Saint-lô cherbourg 4 mai page 8 Laurent Le Goff )

réserviste

futile ( can seen futile )

hégémonie

BOURGEOISIE ( Values of the bourgeoisie )

Réconcilier to reconcile them

Index

insolvabilité ( fatal insolvency of the UK )

CATASTROPHE

Ha-Ha

Limitation ( limitation inherent in such calculations )

FACTION

Inhérent

trash

Génétique

Cornélien

Casting

BIMBO

Phénoménal

Schématique


Décade a decade

Décénnie

Jargon


Optimiste

Candide

détricotage

sarcasme

sarcastique

caustique encaustique causticité

Lustre lustres

RECONQUISTA

----------------------

Grèce 30 milliards E proposés par Europe
PUIS ACCORD 110 milliards sur 3 ans ???
dette 2000 ou 300 milliards ???
-----------------
Triche allocations familiales France
5 milliards / an ???
------------------
1938 Munich
SOULAGEMENT / SOULAGER
" les français savourent leur lâche soulagement"

------------------------------
APPRENTISSAGE
1938 est la première année d'apprentissage ( de l'invasion de l'Europe )
-------------------------------------------------------

Valmorel nettoyage post-ski
600 kg de déchets ramassés
30 000 mégots sous un télésiège
un mégot = pollue 1 m3 de sol

---------------------------------------------

Écrit par : @@ | 08 mai 2010

-----------------
atavique atavisme

irrédentiste

saper

auto-flagellation

se vautrer

DEUIL

RITUEL

BARDA

charabia

DRASTIQUE

Anicroche

errement

Asphyxier ( le fret ferroviaire )

Tabloid

exonérer


BLANC-SEING

Banalisation

électoraliste

cajoler ( électorat )

Cajun

Acadien acadie

Endurance

accabler

isoler

démoraliser

contreverités ( bilan 3 ans de ducon .. sans joie)
-

Écrit par : @@ | 08 mai 2010

---------
MOTS 28.04.2010


Ténor ' d'un parti '

SOIN

Soigner

ZONE ( Euro )

REMISE ( une remise en centre-ville )

PROPORTION Proportionnel

corrompu

corrupteur

corrompre

Buzz

alarmiste

pomoculture

déchéance ( fausse déchéance de nationalité )

REDONDANT Redundancy

césure

Satrape

Disloquer

REICH

Antithétique

Pérégrinant

Misère economic misery

PARENT A relative

Relatif / Relativité E = mc2

FORCLOS ( Lacan mot fétiche ) forclosure

Fétiche fétichisme

Écrit par : @@ | 08 mai 2010

Coryphée

sociologie pastorale

Axiomatique

tire

canadienne ( veste )

Compassion

Cipaille
Gourgane

Chafaud

repentir

Maghreb

Machrek

Rattachement ( Savoie à France 150 ans grosse erreur 3 guerres )
CATIMINI

Souricière

Bataclan

myes

Bondon

Muslin

ridiculiser ( to ridicule )

Indignation

camarade comrade

chambreur

malin ( fais pas le malin,toi , fais pas le malin )

Le Malin

Fanfaron fanfaronner fanfaronnade

Assomption assumption 15 août

Antéchrist ( un )

Chineur chiner vide-grenier

DOMINION Dominion theology

FRANCOPHONE Francophonie

Aubaine

Aubade

potentiel there is potential here

------------------------
viager " rente viagère " de 12 melons de Cavaillon pour Alexandre Dumas

GAVOT

Bougnoule


Moufter

Vestige vestigial le reste n'est que vestiges

Myope les gens sont myopes

Dégrader ( le Portugal )

EMPRUNT Emprunter

Siamois

Révulser ( les bonnes gens )

Coutumes françaises:
1 Niqab adjectif : niqabée
2 Burka
3 you-you youloulou
4 djellaba
5 boucan
6 tapage
7 foulard ; foularder

en disparition
Corso corso fleuri

Apaisant ( Fillon se veut " apaisant c.a.d lâche démissionnaire "" sur la Burqa )

Tapage ( électoraliste ) ( selon Royal )

PURGE

Ressasser

rouspèter

Magazine ( an easy-load magazine of a gun )
--
Autun société Dim ( rachetée par Playtex Wonderbra ) licenciements fermeture
déloca en Roumanie

Lejaby fonds de placement Hedge Fund US fermeture sauf Yssingeaux ( fief de Vauquiez )
textile 90 % importé
main d'oeuvre Chine 20 x moins cher
Maghreb 5 x moins cher
Capdevielle bois meubles Landes liquidation judiciaire 2010

-------------
fillon 22.04.2010
" l'automobile ce n'est pas un problème , c'est souvent une solution "
--------------------

BIRTHER

TEA PARTIER

OATH KEEPER

Buddy

Camper Trailer

grim chapters

skid shacks

tarp bâche

whiff bouffée

beneath = rappel = dessous


cramped table
-------
man camps housing units
----

Écrit par : @@ | 08 mai 2010

J'ai 70 ans,et je n'aurais jamais pensé,que Ces pratiques se prati-
quaient,encore! Les Chanteurs,n'est-ce pas,et les Serviteurs pour
les femmes,pour les empêcher,d'avoir des intimités. Mais,si des
Sectes religieuses,ou ARABES,AFRICAINES,etc....le font encore,
pourquoi,l'ONU ne fait rien? On ne s'occupe,que des guerres?
J'ai peine a vous croire. Laisseriez-vous,faire la chose,a votre
fille?....Serais-ce humain? Et,si,vous causer des blessures a votre
épouse?(chicane de famille).Vous allez faire de la prison,mais,si
Votre propre fille,passe a ce MASSACRE? Il n'y a rien là? Si OUI?
DANS'QUEL MONDE,VIVONS NOUS? Au,temps des ROMAINS?...

Écrit par : Michel Poliquin | 13 août 2011

Les commentaires sont fermés.