Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 décembre 2010

Emigrer et immigrer

 

 

L’immigration, disent les sciencieux du social, qui tous pensent très bien et même mieux que très bien, est consubstantielle de la France. Ah bon ! La France existe depuis quinze siècles ; l’immigration a à peine un siècle. Si elle est consubstantielle de la France, c’est que le temps des sciences sociales est celui des ères géologiques, dont l’unité est le million ou la dizaine de millions d’années. De toute façon, il y a un million d’années, la France n’existait pas et rien n'en était donc consubstantiel.

La consultation des dictionnaires, comme cela a été montré à propos d’immigration, confirme que l’immigration n’est pas consubstantielle de la France, ce qui n’est pas bien difficile à démontrer, évidemment, le contraire étant plus facile encore à démontrer, puisqu’il suffit de l’énoncer sans le moindre début d’esquisse de preuve pour qu’il soit définitivement établi dans le cerveau malade des ressentimentaineux. Emigrer est attesté à la fin du XVIIIe siècle. En 1781, Turgot l’emploie au sens de « quitter son pays pour aller s’établir dans un autre », tandis que le participe présent émigrant, attesté comme nom en 1770, désigne en 1791 ceux qui quittaient la France alors, de peur de se faire couper en deux, comme émigré, attesté comme nom la même année. Le nom est emprunté du latin emigrare, qui ne se rapporte pas au changement de pays, mais au changement de « demeure », lequel pouvait se faire dans la même ville ou la même région. Immigrer date à peu près à la même époque : en 1769 sous la forme du nom immigré, puis en 1787 sous celle d’immigrant, tandis qu’immigrer n’est attesté qu’en 1840, alors que la France existe depuis la fin du Ve siècle. Il y a donc entre la France et l’immigration au moins treize siècles d’écart.

Emigrer est enregistré dans la cinquième édition (1798) du Dictionnaire de l’Académie française ; immigrer dans la septième édition, près d’un siècle plus tard, en 1879. La définition en est toute sommaire. Emigrer, c’est « quitter son pays pour aller s’établir dans un autre » (1798, 1835, 1879, 1932-35, Trésor de la langue française, 1971-94), tandis que, pour Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77), c’est « quitter sa patrie pour aller ailleurs, soit résider momentanément, soit s’établir ». Immigrer, c’est « venir dans un pays pour s’y établir » (Barré, 1842 ; Littré, op. cit.) ; « venir dans un pays étranger pour s’y établir » (Académie, 1879, 1932-35, Trésor de la langue française, 1971-94). Dans les exemples qui illustrent ces définitions, ce sont les Irlandais ou les Polonais qui immigrent, les premiers en Amérique, les seconds dans le nord de la France.

            Dans ces deux concepts, il n’y a rien, aucun sème, aucun germe de sens, aucun fragment sémantique, qui puisse justifier que l’on tienne les immigrés, dits aussi immigrants ou, mieux encore, migrants, pour les messies d’un ordre nouveau ou, si ordre nouveau il doit y avoir, cet ordre nouveau tient plus de l’ordine nuovo fasciste, raciste, totalitaire, etc. que de tout autre utopie, sansfrontiériste, avecculotiste et sans papiériste, et dont le fondement est l’endophobie – la haine sans limites vouée aux autochtones. Bien que émigrer et immigrer soient neutres et ne soient pas sous-tendus par un système axiologique, dont les deux pôles seraient le Bien (l’immigration) et le Mal (la non-immigration), ils sont jugés suspects par les sciencieux du sansfrontiérisme, qui y préfèrent migrants, migrants tout court, sans in, ni ex. Formés à partir du verbe migrare, qui signifie en latin « partir, changer de séjour », auquel ont été ajoutés les préfixes - in (« dans ») et – ex (« hors de »), émigrer et immigrer désignent des actions à la fois inverses et réciproques. Ils impliquent un franchissement de frontières, ce qui est contraire à l’idéologie sanspapiériste.

Ces termes se répondent : un émigré est aussi un immigré, et vice versa. En arabe, il en va autrement. Les émigrés sont nommés mouhajiroun, c’est-à-dire, mot à mot, ceux qui font ou refont l’hégire. Il n’existe pas, à proprement parler, d’action inverse ou réciproque. D’ailleurs il n’y a que très peu d’immigrés en terre d’islam ou, s’il y en a, ils sont nommés colons. L’hégire qui a eu lieu en 622 est le début du comput islamique. Les musulmans qui sont nommés immigrés sont censés imiter Mahomet, le premier mouhajir de l’islam, qui, en fuyant La Mecque pour s’établir à Médine, a fondé l’islam. Pour l’islam, immigrer, ce n’est pas changer de pays, mais répandre la vraie croyance et agréger de nouveaux pays au dar el islam. De ce point de vue, ce que montre la langue, c’est l’existence d’un échange inégal ou sans réciprocité entre deux civilisations.

Commentaires

à noter ( ceci est scandaleux ) qu 'il y a un ministère de l'immigration ( même dans le faux-nouveau gouvernement de Mxxxxx et de PourritXXX du FAUX-Cxx incoNpétxx )

et pas de ministère de l'émigration ( rien à foutre des français émigrés , sauf les utiliser pour falsification des votes , comme dans les Dom-Tom )

donc , gaspillage de fric en payant des branlxx à faciliter une IMmigration

et ceci , symboliquement , traduit la volonté politicarde corrompue de détruire l 'EX-France

mots

http://decadence-europa.over-blog.com/article-mots-62908409.html

-

Écrit par : @@ | 13 décembre 2010

" Europe" " Ecologie" des bobos collabos pollueurs
( plus pollueurs que la moyenne de la populace )
( confer les voyages aériens Norvège -Ex-France
de madame Eva Joly

de Dany Cohen-Bendit le " rouge" faux-vert

vous souhaite une bonne année
bien islamique et bien collabo


http://decadence-europa.over-blog.com/article-pourriture-62909758.html

Écrit par : @@ | 13 décembre 2010

maroquinée

les marocchinate

http://decadence-europa.over-blog.com/article-g-63644161.html

Écrit par : @@ | 24 décembre 2010

----------------------------

----------

-----

24 DECEMBRE BIS
-------------
clone

MOuchard mouchardage

épitome

SYMPOSIUM inscores of symposium

RUFFE

YUPPIE

Irrédentisme

MAQUISARD MAQUIS
CAMISARD pas de CAMIS ?? Chemise

MUTATION

brassage ( grand )

GAVATCH

PUBLIC One president in recent times, Jimmy Carter , told the truth to the American Public ...
he was ridiculed and voted out of office for it..

during the Clinton presidency , baby-boomer hippies had matured into yuppies who enjoyed the benefits of cheap oil so much...

Hippy hippie

CONFORT

EMPLOI they tend to believe the economists in their employ, who..

OBTUS

MOTIvé MOTIVATION

MOTIF

CASUISTIQUE this is obvious casuistry , but casuistry can be a great comfort ...

Lorsque la reconversion exigea les batailles pour les aides publiques nationales

s'oriente vers l'économie de loisirs ( donc une FAUSSE économie )

LOISIR
Ministère du """" Temps libre """""


--------
Rapine

squat squatter squatteur

---------
gogo

lénifier mystifier

FIORITURE Fiori

COUARD ( col du couard beau souvenir ) COUARDISE

Corruptibilité

Entrisme ( Daniel ) NOYAUTER

BAUDRUCHE

BEUGLER

PATRONAT

BOBO

NEGRIER

ENTRAVE

COMMINATOIRE

BRONCHER

BIAIS BIASER


XENOPHOBE ( sale français , bien sûr )

Prélat

Aduler

Lamenter ( se )
---------------------
REFOULEMENT
Le Refoulé
DEFOULEMENT
pas de = le défoulé
pas de FOULEMENT

les baby-boomers-68-tards défoulés ( sexe , drogue ,mépris de leurs parents , mépris de leur religion-nation-peuple-pays-ethnie )
sont devenus de grands refoulés ( plus de 100 mots à ne pas prononcer - ne jamais dire ce que l' ON pense en public - mentir -se taire devant CERTAINS public etc... )

la baby-boomeuse minijupée toplessée avortée -pilulée-préservativée à faible descendance
baisse les yeux et descend du trottoir , met un foulard dans certains quartiers
et s'inquiète du sort de ses peu nombreux rejetons croissant des groupes inter-culturels
( sauf les réfugiés bobos UMP ps verts AYANT PU FUIR dans les quartiers " résidentiels " ) en abandonnant le reste de son peuple ( qu'IL -ELLE méprise )

le baby-boomer lâche , soixante-huitard qui refile quand même
sa " voix " aux véreux multicocufieurs Chirac-Sarkozy-Iznogoud-Calife-à-la-place-du-Calife qui passe ses vacances ( absences ) au Maroc
chez " notre ami le Roi" .

j'avais vu les lâches réélire le pourri en 2002
les vieux chiaient dans leur culotte
" ça va être la guerre , si c'est Le Pen "
faut se réfugier chez le véreux
ça tiendra " encore qq années "
Après nous le déluge !

--


-------------

Écrit par : @@ | 26 décembre 2010

---------------------

-------------
-

24 DECEMBRE 2010
-------------------
TURBULENCE

ALLOCATION 1 familiales
2 autres
Markets may use allocation strategies to keep........

OSCILLATION will exhibit increased instability with ever wilder oscillations

Austérité ( mot dégueu pour le président Ducon-Menteur )

previously unimaginable austerity

INTERCHANGEABLE ( self-interest is not Interchangeable with...)

COMPLAISANCE nursed in complacency

TRANSE The " consensus Trance" Erik DAVIS

------------------
TRANSPARENCE Yacoub et Copelovici

Il faut changer tout , pour que RIEN ne change

------
Combiner ( that never again will all the nations of the earth combinerd )

GLOBAL # MONDIAL

FOSSILE

The age of fossil fuels is about to end . There is NO replacement of them at hanfd.These facts are poorly understood .


ROUTINE Routinier pas de routinement , routinage , routinerie ?
Routinisme ?

the reported reserves tend to be routinely overestimated

-----------
-




-----------

Écrit par : @@ | 26 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.