Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2011

« Primaires : le scrutin inédit qui va changer la gauche », dixit Le Monde, le journal le plus bête du monde.

 

 

            Non, ce scrutin ne change pas la gauche, il en révèle l’essence. Primaire est emprunté au latin, langue tenue aujourd’hui, non seulement pour morte, mais encore pour archaïque. Il est attesté en 1789 : c’est donc un mot « révolutionnaire » qui, en deux siècles, s’est étendu à d’innombrables réalités. L’article qui y est consacré en 1835 dans le Dictionnaire de l’Académie française comprend une seule acception ; dans la neuvième édition en cours de publication depuis 1994, ce sont quatorze emplois qui sont distingués. Littré (Dictionnaire de la langue française, 1863-77) en recense quatre ou cinq ; un siècle plus tard, dans le Trésor de la langue française (1971-94), on en dénombre une trentaine. Primaire est d’un usage immodéré dans tout ce qui fait la modernité : le social, l’administratif, le politique, l’économique, le juridique. Il y a des assemblées, élections, écoles, enseignements, délinquants, etc. primaires ; une caisse primaire de sécurité sociale ; un secteur primaire de l’économie, etc. Les sciences l’ont agrégé à leur vocabulaire. La botanique (structure primaire d’une plante), l’électricité (circuit primaire), la géologie (ère primaire), les mathématiques (nombre primaire, entier primaire), la mécanique (arbre primaire), la médecine et la pathologie (symptôme, lésion, etc. primaires), l’ornithologie (penne, rémige primaire), la physique (rayonnement, source (d’énergie, de lumière, couleur, etc. primaire), l’informatique et la documentation (enregistrement, sélection, travail, publication, etc. primaire), la linguistique (morphème, forme, formation primaire), la philosophie, la psychologie, la psychanalyse (qualité primaire (de la matière, divisions primaires, narcissisme primaire, etc.) en usent.

            Il est moderne aussi, parce que, comme tout ce qui est prétendu ou présumé « moderne », le sens dont il est porteur fait l’objet de manipulations innombrables. Ainsi, les auteurs du Traité de sociologie, publié en 1968, grande année « révolutionnaire » s’il en fut, écrivent ceci, qui n’étonnera pas ceux qui savent que sous le vocable sociologie se dissimulent les pires blagues qui aient jamais été racontées : « l’U.R.S.S. approche d’une situation d’abondance relative, où non seulement les besoins primaires de tous les hommes (nourriture, logement, vêtements), mais même leurs besoins secondaires (confort, culture, loisir) pourront être à peu près satisfaits ». Ah, que voilà de la propagande digne de la sociologie ! Les Soviétiques éclairés qui ont lu ce Traité de sociologie ont dû se marrer et faire se marrer leurs amis de l’inénarrable « science » sociale, qui faisait alors (et fait encore) la gloire de l’Université française. 

            Il est moderne enfin à cause de l’usage qui en est fait depuis cinq ou six ans au Parti socialiste et affidés, lorsque sont organisées des « élections primaires » ou, mieux, des « primaires ». C’est un emploi qui vient directement des Etats-Unis d’Amérique, lesquels, comme chacun sait, ont cent ans d’avance, si ce n’est plus, parfois trois ou quatre siècles, sur la France, raison pour laquelle les politiciens mettent les bouchées doubles pour rattraper ce retard : « Dans le système électoral des États-Unis, élection primaire et, par ellipse, une primaire, scrutin qui sert à la nomination des candidats d’un parti aux élections proprement dites ». Les élections en France, comme aux Etats-Unis, sont à deux tours. Le premier tour, en France, est nommé premier tour ; aux Etats-Unis, primaires. En ajoutant des primaires aux deux tours existants, socialistes et Verts inventent les élections à trois tours ; et dans trente ans, insatisfaits du système, ils ajouteront un quatrième tour, puis un cinquième tour, etc. Les primaires ont été instituées aux Etats-Unis au début du XXe siècle pour éviter que les candidats ne soient désignés parmi les seuls notables. Au début du XXIe siècle, en France, les primaires des socialistes n’ont pour but que de choisir entre deux ou trois notables.

            En 1835, les académiciens écrivaient de primaire « qu’il n’est guère usité que dans ces locutions : assemblée primaire, école primaire, instruction primaire, enseignement primaire, instituteur primaire ». En un siècle et demi, le mot, adjectif puis nom, a conquis d’innombrables citadelles, qui semblaient imprenables. Même la psychanalyse est tombée. Il a connu un succès si vif que, employé par ironie à partir du sens premier (« qui est du premier degré en commençant »), il a désigné « en mauvaise part » « quelqu’un qui n’a reçu qu’une instruction primaire, d’après laquelle il juge de toutes choses avec une sorte de dogmatisme » (Dictionnaire de l’Académie française, 1932-35). C’est « péjorativement » « une personne, qui fait montre d’un dogmatisme simpliste, d’idées toutes faites et d’une culture limitée » ou « une idéologie, une doctrine, un courant de pensée, qui montre un sectarisme étroit, de courte vue » (Trésor de la langue française, 1971-94), ou encore « qui témoigne d’un état d’esprit dogmatique, borné ou simpliste » (DAF, neuvième édition, en cours de publication). Ce que montrent aujourd’hui les faits, c’est que les « primaires » cuisinées par les socialistes depuis près d’un an et dont nous sommes informés, mal gré que nous en ayons, chaque jour, les journaleux ne nous faisant grâce ni des embûches, ni des peaux de banane et autres subterfuges, magouilles, tricheries, etc. méritent l’épithète de primaires dans le sens péjoratif des dictionnaires.

 

 

 

Commentaires

les PRIMATES
du parti sauce à liste

ne font pas encore de
CAUCUS
pour attraper les
cocus
ça va viendre aussi !
-

Enthousiasme - enthousiasmos
( des athées enthousiastes )

Oraculaire
béké
Mayotte = nouveau département grâce à
ducon
-les MZOUGOUS ( blancs ) doivent se terrer ( octobre 2011)

Mantique

Auspices ( lu= hospice ! )

Haruspices


INCUBATION très à la mode
INCUBATEUR d'idée du parti salaud


Incubateur d'entreprise ( payé par dettes dexia des " communautés d'agglo"

AGGLOMERATION
AGGLOMéré très à la mode
( plaque de bois minable de gaz toxiques)
IMAGINAIRE
"" ce n'est pas ce que vous IMAGINEZ dans votre IMAGINAIRE "
grande ministre-canapé Dati
à MLP

PHILIPPISER

MêDISER

Méditer

Lacôniser

lacônique

Pythie ( python )

hiératique

Colombe

Bigor

Mascarade

nouveau = les MENS
Minorités Ethniques Non Sédentarisés
( permet de ne plus dire Rom etc..)
supprime LA minorité
gait un " MIX "
Inconsciemment , mot style très
anglish
les Mens ( comme les Men )

Inconsciemment les MENS
seront-elles les nouveaux MEN
occupant la France ?
On dira les NEWSMENS
PUIS çadeviendra
les NEUMAN
puis les NEMANDS ???
remplaçant les Normands
& Allamans

saltimbanque

circassien

Écrit par : Amédée | 09 octobre 2011

---------------------------


mots


révélation aux primaire du PS
Valls et Montebourg :
Révélations parti socialiste
( après la revelatio de l'archange
Gabriel , nous avons valls & Montebourg)
---
------
Valls ( à Judaica )
par ma femme , je suis lié de façon éternelle à Israel
l'espagnol Valls applique donc LE DROIT DU SANG
( mais en plus pour un pays ETRANGER à celui des Francs )

la manifestation d'extrême-droite à Lille
n'a finalement pas été interdite
( par le préfet de la ripoux blique des droiiits de l'hommeuuuuuuuuu UUUUMPS)

-
MANIFESTATION
MANIFESTE
Lille
la manifestation """" d'extrême-droite a eu lieu ,
contre-manifestation d ' """"" antifascistes """
1 ) les manifestants sont EXTREMES
2 ) les casseurs et insulteurs sont ANTI
---------
Soit un journaliste honnête utilise des termes
symétriques
les ANTI-ceci ,contrés par les ANTI-CELA
ou les
EXTREME-ceci ( ceux qui sont pour leur nation )
et les EXTREME-celà
-
mais là , toujours
- un mot
- un mot >

-
En même temps, quelques centaines de chiens de garde du capitalisme international et de larbins de la sinistre Aubry, actuelle maire de Lille, s'étaient époumonés dans le centre ville créant au passage quelques incidents regrettables. De l'avis général cette prétendue "démonstration de force" des "antifascistes" rameutés d'un peu partout relevait plus du ridicule intégral que d'autre chose.
La belle manifestation patriotique, parfaitement encadrée, démontre quant à elle, comme s'il en était encore besoin, que seuls les nationalistes authentiques sont capables aujourd'hui de défendre les intérêts des travailleurs français et européens menacés par la crise du Système libéral.
-------------

Écrit par : Amédée | 09 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.